Le ministre français de l’économie Emmanuel Macron va démissionner

 French Economy Minister Emmanuel Macron attends a political rally for his recently launched political movement, En Marche!, or Forward!, in Paris, France, July 12, 2016. REUTERS/Benoit Tessier/File Photo

Après des mois de rumeurs, le ministre de l’économie va annoncer mardi sa démission du gouvernement, selon plusieurs médias. Une source proche du ministre a confirmé qu’il devrait présenter sa démission au président François Hollande ce mardi à 15h00.

M. Macron a annoncé devant ses collaborateurs qu’il présenterait mardi sa démission au chef de l’Etat, ont ensuite aussi condirmé à l’AFP plusieurs sources de son entourage, alimentant les spéculations sur sa candidature à la présidentielle en avril 2017.

« Il a annoncé à son cabinet et aux directeurs qu’il quittait le gouvernement après avoir présenté sa démission dans l’après-midi au président de la République à l’Elysée », a-t-on ajouté de mêmes sources.

Le départ du jeune ministre de 38 ans avait été annoncé par plusieurs médias mardi matin. Surfant sur l’impopularité du président socialiste et sur l’envie des Français de voir la classe politique se renouveler, il jouit d’une certaine popularité dans les sondages et suscite un fort intérêt dans les médias.

Rivalité avec Manuel Valls
François Hollande avait menacé en juillet d’évincer le ministre s’il ne respectait pas la « solidarité » gouvernementale et la nécessité de « servir jusqu’au bout » sans « démarche personnelle et encore moins présidentielle ».

Enarque (diplômé de la prestigieuse Ecole nationale d’administration, ndlr.) et inspecteur des finances, ancien secrétaire général adjoint et conseiller économique de François Hollande à l’Elysée, M. Macron avait été nommé ministre de l’Économie et du Numérique en août 2014. Il remplaçait alors Arnaud Montebourg.

Son passage à Bercy fut marqué par l’adoption d’une loi sur « la croissance et l’activité », mais aussi par de nombreuses déclarations dénoncées par une partie de la gauche. Sa rivalité avec le premier ministre Manuel Valls, figure comme lui de l’aile réformiste du PS, n’a fait que croître au cours des derniers mois.

A la primaire socialiste?
En avril, M. Macron a créé le mouvement politique « En Marche ». Lors d’un meeting parisien le 12 juillet, il avait promis à ses soutiens « la victoire » en 2017.

Le 18 mai, le sénateur-maire (PS) de Lyon Gérard Collomb, un de ses principaux soutiens, avait déclaré que M. Macron serait « naturellement » candidat à l’Elysée en 2017 si François Hollande ne remontait pas dans les sondages. Le ministre ne devrait cependant pas participer à la primaire organisée par le PS, selon l’élu.

Romandie.com avec(ats / 30.08.2016 13h51)

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :