Sommet de la CIRGL : Dos Santos prend fait et cause pour Joseph Kabila

Ingénieur, José Eduardo dos Santos (sur notre photo avec son protégé Joseph Kabila à Luanda), s’est retrouvé avec, seulement, quatre de ses homologues, à Luanda, pour parler de l’épineux dossier de la République démocratique du Congo (RDC), alors que huit autres étaient attendus. Les présents en dehors du principal concerné Joseph Kabila : Idriss Déby Itno, président du Tchad, est, également, président en exercice de l’Union africaine (UA), et, puis, Denis Sassou Nguesso, président du Congo, qui est, fortement, impliqué dans le dossier de la RDCongo. Il y avait, aussi, Edgar Lungu de la Zambie.

La position du président angolais et principal protecteur de Joseph Kabila est claire : « L’opposition doit aller à la transition pour mettre fin à l’insécurité ». Le médiateur de l’UA, Edem Kodjo, n’a, jamais, pu emmener l’opposition radicale coordonnée par Etienne Tshisekedi à de meilleurs sentiments, à son endroit. Il est accusé d’être le « sous-marin » de Joseph Kabila, ce dont il se défend avec force, soutenu par la présidente de la Commission de l’UA, Nkossasana Dlamini-Zuma, présente, elle aussi, à Luanda.

Le président angolais, José Eduardo dos Santos, a appelé l’opposition rdcongolaise à faire preuve de patience jusqu’à la présidentielle reportée en 2018. On ne sait pas s’il sera entendu.

« Pour ceux qui veulent arriver au pouvoir, il est important de savoir qu’ils peuvent le faire démocratiquement, en respectant la loi et la volonté souveraine des électeurs », a-t-il déclaré lors de son discours.

« Il vaut mieux attendre quelques mois de plus pour le faire dans de bonnes conditions de sécurité et de tranquillité plutôt que de se lancer sur les chemins incertains de la violence », a-t-il ajouté.

Le mandat de Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, se termine le 20 décembre. La Constitution lui interdit de se représenter, mais, le chef de l’Etat ne donne aucun signe de vouloir quitter son poste.

Le « dialogue national » en RDC a conclu mi-octobre un accord reportant la présidentielle au mois d’avril 2018, un résultat dénoncé par la majeure partie de l’opposition au président Kabila, qui avait boycotté ce forum.

Ce document prévoit le maintien de l’actuel chef de l’Etat jusqu’à la tenue de ce scrutin. Mais, pomme de discorde supplémentaire : Joseph Kabila ne dit pas, si à l’issue de cette transition, il pourra se présenter ou non à l’élection présidentielle

Afriqueeducation.com

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Sommet de la CIRGL : Dos Santos prend fait et cause pour Joseph Kabila”

  1. La petite revue de Claire Says:

    Le président angolais protège son voisin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :