Corps assis sur le sable

 

Corps assis, les fesses sur le sable

Les pieds allongés vers l’eau salée

Que lèchent les vagues de la Mer Égée

Dans son maillot de bain d’un bel ensemble

 

De son pied gauche effeuillé et arc-bouté

Formant avec le mollet un triangle équilibré

Elle s’appuie avec ses deux mains matures

Dans la défiance lumineuse qui frappe son regard

 

À l’approche de la brise de terre avant la prière vespérale

Les anges admirent sa poitrine et le bouton de son nombril

D’aucuns caressent et tissent sa chevelure ondoyante

D’autres posent des fleurs sur sa beauté foudroyante

 

Elle rumine par instant sa solitude dans le ressac des vagues

Pensant à jamais, à ce lointain ami qui viendrait avec sa bague

Pour décorer, honorer et orner son menu doigt des fiançailles

En la sortant des entrailles de l’isolement pour des victuailles.

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , , ,

5 Réponses to “Corps assis sur le sable”

  1. La petite revue de Claire Says:

    C’est un très joli poème.
    J’aime beaucoup tous les poèmes de cet auteur.

  2. Gyslaine LE GAL Says:

    Joli poème Bernard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :