Afrique du Sud: Le président Jacob Zuma dans la tourmente

La police sud-africaine a tiré, mercredi, 2 novembre, des balles en caoutchouc et utilisé des canons à eau contre plusieurs milliers de manifestants réunis devant le palais présidentiel, à Pretoria, pour réclamer le départ du chef de l’Etat, Jacob Zuma (notre photo). Le président de l’Afrique du Sud n’est pas, seulement, en zone de turbulence. Il est, carrément, dans la tourmente. Il n’est pas exclu que ses ennuis le conduisent, tout droit, vers la démission. Jusque dans son parti, l’ANC, il ne fait plus l’unanimité. Les vétérans du parti, amis de Nelson Mandela, ont été les premiers à le lâcher. Depuis, ce mouvement prend de l’ampleur.

Les manifestants de l’opposition continuent à se masser devant les grilles de sa résidence, gardées par des policiers anti-émeute. Zuma vit, déjà, dans un camp retranché. Certains Sud-Africains qui s’estiment trahis par sa mal-gouvernance et la corruption qu’il a institutionnalisée, sont prêts à enfoncer les grilles de son palais pour l’extirper de sa chambre à coucher, afin qu’il leur rende compte. C’est dire que l’Afrique du Sud est à un véritable tournant de son histoire.

Ses opposants, dont la majorité sont des militants des Combattants pour la liberté économique (EFF, gauche radicale) de Julius Malema, ne sont pas les seuls. D’autres partis politiques dont le leader DA et les syndicats sont, également, partisans de sa démission.

Le document consacré à la corruption au sommet de l’Etat, véritable bombe de la présidence de Zuma, porte, principalement, sur des soupçons d’influence de la sulfureuse famille d’hommes d’affaires Gupta sur Jacob Zuma, au point de lui imposer la nomination de certains ministres pour favoriser leurs intérêts.

En désespoir de cause, le président avait lancé une action en justice pour interdire sa parution, mais, il a, finalement, fait volte face, mercredi matin, en retirant son recours.
Dans la foulée, le tribunal de Pretoria a ordonné la publication « immédiate » du rapport mis en ligne.

Si M. Zuma a survécu à de nombreux scandales depuis sa prise de fonctions, en 2009, il est, aujourd’hui, carrément, sur un siège éjectable. Il lui est impossible de diriger la première puissance économique africaine, dans de telles conditions. Tout laisse penser que, tôt ou tard, il sera contraint de rendre son tablier.

Étiquettes : , ,

3 Réponses to “Afrique du Sud: Le président Jacob Zuma dans la tourmente”

  1. La petite revue de Claire Says:

    Mr Zuma est menacé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :