RDC: Azarias Ruberwa et Moïse Nyarugabo soutiennent que Kabila ne quittera pas le pouvoir fin 2017

Azarias Ruberwa et Moïse Nyarugabo ont quitté Kinshasa, fin décembre 2016, pour aller passer leurs vacances, de fin d’année, aux Etats-Unis, à côté de leurs familles, qui résident, dans ce pays, comme réfugiés. Mais, Azarias Ruberwa, qui était à Washington, a rencontré certains lobbies tutsi dans ce pays constitués en majorité de pasteurs chrétiens protestants, lesquels ont facilité, durant les dix dernières années, la réinstallation des milliers de réfugiés tutsi rwandais étiquettés banyamulenge vers les Etats-Unis à partir du Rwanda, du Burundi, de l’Ouganda, du Kenya et du Malawi, en leur expliquant, la situation actuelle des Banyamulenge en RDC (République démocratique du Congo), ainsi que, leur avenir dans ce pays, où une menace de leur extermination reste, toujours, réelle, d’après lui. Il a profité de l’occasion pour alerter ses interlocuteurs sur la discrimination et le rejet d’après lui, auxquels les Banyamulenge sont victimes dans tout le pays, surtout, durant cette période d’enrôlement des électeurs car accusés d’être des infiltrés tutsi rwandais. Il a, aussi, profité de l’occasion, pour chercher à convaincre ses interlocuteurs américains que seule la présence de Joseph Kabila à la tête de la RDC, constitue une garantie pour la vie et la sécurité des Banyamulenge en RDC. Par la suite, Ruberwa est rentré à Kinshasa au début de cette année 2017, pour continuer à assumer ses charges ministérielles dans le gouvernement de Samy Badibanga.

Quant à Moïse Nyarugabo, qui était, à New York, où réside sa famille, lui est resté séjourner aux Etats-Unis poursuivant des contacts et des réunions pour l’intérêt de la communauté banyamulenge. Le 21 janvier 2017, par exemple, il a réussi à réunir, à New York, de centaines de Banyamulenge vivant aux Etats-Unis, mais aussi, certains ressortissants rwandais tutsi, qui ont participé à la réunion. L’objectif était pour lui d’expliquer à ses frères d’ethnie vivant aux Etats-Unis la situation politique actuelle en RDC et répondre à certaines de leurs préoccupations. Mr Nyarugabo a rappelé à ses frères que tous les Banyamulenge de par le monde, doivent savoir que Joseph Kabila est leur frère tutsi, et que sa présence à la tête de la RDC est la garantie ultime pour leur survie et leur sécurité dans ce pays. Il les a, aussi, rassurés que Joseph Kabila ne laissera, jamais, le pouvoir en RDC car il doit se maintenir, à jamais, à la tête de la RDC comme Kagame au Rwanda et Museveni en Ouganda (notre photo), en ajoutant que les négociations en cours, à Kinshasa, sous l’égide des évêques catholiques de la CENCO, constituent une distraction, car n’ayant aucune force d’empêcher le plan, déjà, mis en place pour que Joseph Kabila conserve le pouvoir en RDC. Devant plusieurs questions de l’auditoire sur cette déclaration, il a insisté que les élections ne seront, jamais, organisées en RDC car toutes les stratégies sont, déjà, mises en place pour bloquer et détruire tout ce qui pourra concourir à la tenue des élections en RDC. Il a, aussi, demandé à ses frères ethniques présents à la réunion de se mettre en tête que le jour où un RDCongolais authentique deviendra président en RDC, ça sera la fin de l’existence des Banyamulenge en RDC et leur condamnation à devenir des réfugiés perpétuels suivant la prophétie satanique de Laurent Désiré Kabila, quelques mois, avant son assassinat.

A une question de savoir si, lui, et Ruberwa, sont dans la majorité présidentielle ou dans l’opposition en RDC, il a répondu, à la surprise de tous, qu’ils sont, spirituellement, et, réellement, dans la majorité présidentielle aux côtés de leur frère, Joseph Kabila, et, physiquement, dans l’opposition pour distraire les RDCongolais. Il a signifié que c’est Joseph Kabila, lui-même, qui leur avait avait demandé d’afficher un tel comportement politique car étant conscient du rôle de bouclier politique que lui et Ruberwa sont en train de jouer pour le soutenir, parallèlement, au rôle de bouclier militaire et sécuritaire que les autres Tutsi congolais disséminés dans différents coins en RDC, surtout, à Kinshasa, à Lubumbashi, au Nord-Kivu, au Sud-Kivu, et en Ituri, sont en train de jouer de leur côté, et qui sont prêts à verser leur sang pour la pérennité du pouvoir de Joseph Kabila, à la tête de la RDC. Enfin, Moïse Nyarugabo, qui a été félicité par ses frères ethniques pour son ascension politique au poste de rapporteur-adjoint du sénat congolais, a précisé à ses frères que Joseph Kabila est comme une mine d’or pour la communauté banyamulenge en RDC, une mine d’or qui doit être protégée et soutenue jusqu’au prix du sacrifice suprême.

Afriqueeducation.com par Gustave Kabasu

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “RDC: Azarias Ruberwa et Moïse Nyarugabo soutiennent que Kabila ne quittera pas le pouvoir fin 2017”

  1. La petite revue de Claire Says:

    Il aime trop le pouvoir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :