Turquie: Ankara émet un mandat d’arrêt pour ses militaires qu’Athènes refuse d’extrader

Istanbul – Les autorités turques ont émis jeudi un mandat d’arrêt contre huit militaires ayant fui en Grèce après le putsch manqué de juillet et dont la justice grecque a refusé l’extradition, selon l’agence de presse progouvernementale Anadolu.

Un tribunal d’Istanbul a accédé à la requête du parquet demandant l’émission d’un mandat d’arrêt pour les huit officiers, soupçonnés par les autorités turques d’avoir pris part à la tentative de coup d’Etat du 15 juillet, selon Anadolu.

Par ailleurs, les autorités turques ont déposé une nouvelle demande d’extradition auprès des autorités grecques après l’émission du mandat d’arrêt, a indiqué l’agence de presse Dogan.

Cette décision survient peu après que la cour suprême grecque eut rejeté la demande d’extradition déposée par Ankara, suivant les réquisitions du parquet qui soulignait l’absence de garanties en Turquie pour un procès juste et équitable, selon une source judiciaire grecque.

La présidente de la cour a indiqué que leur extradition n’était pas autorisée car les huit officiers sont inculpés pour des crimes en Turquie et « ils risquent d’être torturés ».

La cour a ordonné la libération des huit officiers, en détention provisoire en Grèce depuis leur atterrissage en hélicoptère le 16 juillet dans un aéroport dans le nord du pays.

Les huit militaires turcs ont démenti à plusieurs reprises toute implication dans la tentative de coup d’Etat et affirmé qu’ils avaient décidé de fuir par peur des représailles contre des militaires lors de la reprise en main de la situation par le gouvernement turc.

Après le coup de force, les autorités turques ont lancé des purges dont l’ampleur a suscité l’inquiétude de l’Union européenne et d’ONG: plus de 43.000 personnes, dont des militaires, des magistrats et des enseignants, ont été incarcérées et plus de 100.000 limogées.

Ankara affirme que ces mesures, prises dans le cadre de l’état d’urgence, sont nécessaires pour purger les institutions des partisans du prédicateur exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen, désigné comme le cerveau du putsch avorté, ce qu’il nie catégoriquement.

Romandie.com avec (©AFP / 26 janvier 2017 16h13)

Étiquettes : , , , ,

Une Réponse to “Turquie: Ankara émet un mandat d’arrêt pour ses militaires qu’Athènes refuse d’extrader”

  1. La petite revue de Claire Says:

    Les militaires sont futés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :