L’Iran met en garde Washington contre de « nouvelles tensions »

Téhéran – Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a mis en garde mardi les Etats-Unis en leur demandant de ne pas chercher de « prétexte » pour créer de « nouvelles tensions » à propos du programme de missiles balistiques de l’Iran.

« Nous espérons que la question du programme défensif de l’Iran (…) ne sera pas utilisé comme un prétexte » par la nouvelle administration américaine pour « provoquer de nouvelles tensions », a déclaré M. Zarif lors d’une conférence de presse avec son homologue français Jean-Marc Ayrault.

M. Zarif n’a ni confirmé ni infirmé qu’un tir de missile aurait été effectué lundi par l’Iran comme l’a affirmé Washington, qui a demandé la tenue mardi après-midi en urgence d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les relations entre Téhéran et Washington se sont tendues ces derniers jours avec la décision prise par le nouveau président Donald Trump d’interdire pour trois mois l’entrée aux Etats-Unis des Iraniens et des ressortissants de six autres pays.

Au cours de la conférence de presse, M. Ayrault a déclaré que la France avait fait part à plusieurs reprises de son inquiétude quant à « la poursuite des essais balistiques » par l’Iran. Ceux-ci « entravent le processus de restauration de la confiance mis en place par l’accord (nucléaire) de Vienne », a-t-il ajouté.

M. Zarif a insisté sur le fait que le programme balistique de l’Iran n’était pas « concerné » par l’accord nucléaire ni par la résolution 2231 du Conseil de sécurité qui l’a entériné. Les missiles iraniens « ne sont pas conçus pour porter des têtes nucléaires », a-t-il ajouté.

M. Ayrault a pour sa part rappelé que la France était « attachée à l’accord de Vienne » sur le programme nucléaire iranien et qu’elle souhaitait son « respect scrupuleux par tous les signataires ».

Le 16 janvier 2016, une grande partie des sanctions internationales frappant l’Iran avaient été levées en échange de la limitation de son programme nucléaire, conformément à l’accord signé six mois plus tôt par Téhéran d’une part, et six grands pays (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France et Allemagne).

Les intentions de M. Trump, qui avait promis pendant la campagne de « déchirer » cet accord, qu’il a qualifié de « stupide », suscitent cependant nombre d’interrogations. Lors d’un entretien téléphonique lundi, M. Trump et le roi Salmane d’Arabie saoudite se sont déclarés pour une « application rigoureuse » de l’accord de Vienne, sans plus de détails.

Tir de missile: l’UE demande à l’Iran de « ne pas accroître la méfiance »

Bruxelles – L’Union européenne, « inquiète », a exhorté mardi l’Iran à « ne pas accroître la méfiance », en réponse au tir d’un missile de moyenne portée effectué par Téhéran.

« L’UE réitère son inquiétude quant au programme de missiles iranien et exhorte l’Iran à s’abstenir de toute action susceptible d’accroître la méfiance, comme des essais de missiles balistiques », a indiqué une porte-parole de la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir mardi en urgence, à la demande de Washington, pour discuter du tir de missile de moyenne portée effectué par l’Iran, dénoncé par Israël.

Téhéran, qui n’a ni confirmé ni démenti ce tir, a répété mardi que ses missiles « ne sont pas conçus pour porter des têtes nucléaires » et mis en garde Washington, lui demandant de ne pas chercher de « prétexte » pour créer de « nouvelles tensions ».

La Russie a estimé que ce tir ne violait pas la résolution 2231 de l’Onu sur le nucléaire iranien et dénoncé la demande de réunir le Conseil de sécurité comme une tentative d' »envenimer la situation ».

La France, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault en visite à Téhéran, a rappelé avoir fait part à plusieurs reprises de son inquiétude quant à « la poursuite des essais balistiques » par l’Iran.

Les relations entre Téhéran et Washington se sont tendues ces derniers jours avec la décision prise par le nouveau président Donald Trump d’interdire pour trois mois l’entrée aux Etats-Unis des Iraniens et des ressortissants de six autres pays.

       

Romandie.com avec(©AFP / 31 janvier 2017 13h41)

Étiquettes : , , ,

3 Réponses to “L’Iran met en garde Washington contre de « nouvelles tensions »”

  1. Gyslaine LE GAL Says:

    cela me paraît inévitable et il y en aura d’autres.

  2. La petite revue de Claire Says:

    Donald va détériorer ses relations avec le monde musulman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :