Prisonnière de la grippe saisonnière

 

Maman, tu es toujours couchée

La maisonnée est très touchée

Par cette sale grippe saisonnière

Qui te retient comme une prisonnière

 

Maman, j’implore ton rétablissement

Pour réchauffer de ta voix la maison

Car tu es le moteur de nos activités

Qui donne l’ambiance avec sûreté

 

Maman Jacqueline, rejoins-nous

Dans la vitalité de ta station debout

Pour t’occuper de ton chéri, ton mari

Notre père et de tes enfants sous le toit

 

Maman, je t’aime comme une flamme

Qui danse à mes yeux avec son âme

De lumière parfumée et cadencée

Au rythme de la matinée et de la soirée.

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , ,

4 Réponses to “Prisonnière de la grippe saisonnière”

  1. Gyslaine LE GAL Says:

    C’est beau l’amour pour une maman

  2. La petite revue de Claire Says:

    Ma maman a eu la grippe mais elle a toujours sa bronchite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :