France: Les hollandais se réunissent pour évoquer un éventuel soutien à Macron

Crédits photo : STEPHANE DE SAKUTIN/AFP

Les proches du président se retrouvent ce lundi soir à 19h au cabinet du ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll.

«On s’achemine vers un soutien à Emmanuel Macron», croit savoir l’entourage d’un ministre hollandais. «Face à l’extrême droite et à la droite violente empêtrée dans les affaires, il n’est pas possible d’être au second tour. Or Benoît Hamon stagne trop bas dans les sondages», ajoute-t-il. C’est le constat que pourrait tirer certains hollandais qui se réunissent ce lundi soir à partir de 19h au cabinet du ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll. «Même si le programme de Macron», nous pose quand même des problèmes, ajoute un autre.

Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, celle du Travail Myriam El Khomri, celui de la Ville Patrick Kanner, la secrétaire d’État au commerce Martine Pinville, le maire de Dijon François Rebsamen, le président du groupe PS à l’Assemblée Olivier Faure et d’autres sont des habitués de ces réunions hebdomadaires. Le ministre de la Défense Jean-Yves le Drian est, lui, en lien étroit et permanent avec Stéphane Le Foll.

Que va faire Le Drian?

À mesure que se rapproche l’échéance présidentielle, la tension monte chez ces soutiens du chef de l’État. Certains veulent pouvoir parrainer le candidat En Marche! et donc annoncer leur ralliement avant le 17 mars. Mais les avis divergent. «De toute façon, explique un des participants à la réunion, si Emmanuel Macron est au deuxième tour face à Marine Le Pen, le PS appellera à voter pour lui. Et le président, une fois élu aura besoin d’une majorité. Il le sait et il l’a dit: aucun parti ne pourra gouverner seul. Il vaut donc mieux rester au PS sans sortir du bois et faire ensuite partie d’une alliance globale». D’autres, au contraire, veulent tourner la page et faire partie de la dynamique en cours. «Passer chez Macron, explique-t-on, c’est une remise en cause du PS, de la primaire, c’est aussi soutenir un candidat qui a pu irriter. Ce n’est donc pas un choix facile, mais c’est un choix de raison, de responsabilité».

Ce week-end dans le JDD, Patrick Kanner a ouvertement envisagé de soutenir l’ancien ministre de l’Économie, réclamant une «décision collective» de la part de ses camarades. La décision de Jean-Yves Le Drian pourrait peser lourd dans la balance. «Son choix est d’une importance cruciale, explique un député PS. S’il bascule chez Macron, c’est toute la Bretagne qui bascule». Députée PS des Côte d’Armor, soutien d’Emmanuel Macron depuis le départ, Corinne Erhel espère «évidemment» que le ministre de la Défense rejoindra En Marche! Mais son avis est «personnel» souligne-t-elle. «Quand il a quelque chose à dire, c’est lui qui le dit, c’est sa manière de fonctionner et je la respecte», indique-t-elle

Lefigaro.fr par Sophie de Ravinel

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :