Brésil/viande avariée: Temer va appeler son homologue chinois

Brasilia – Le président brésilien Michel Temer a annoncé jeudi qu’il allait appeler son homologue chinois Xi Jinping pour fournir des « éclaircissements » sur le scandale de viande avariée, alors que le pays perd certains de ses principaux marchés.

Deuxième acheteur de viande bovine et de poulet en provenance du Brésil, la Chine a suspendu ses importations dès lundi.

 « Je vais appeler plus tard le président chinois pour fournir des éclaircissements et je demande à ce que les ambassadeurs de tous les pays soient convoqués », a affirmé le chef d’État lors d’un discours à Brasilia.

Au moment d’aborder le sujet de la viande avariée, M. Temer a d’abord parlé d’un « petit incident », avant de se reprendre. « Je ne peux pas dire petit, parce que c’est grave », a-t-il ajouté, avant de souligner que le scandale « n’aurait jamais dû atteindre une telle dimension ».

Le gouvernement brésilien n’a cessé ces derniers jours de relativiser l’ampleur du problème, rappelant notamment que le pays dispose de plus de 4.000 usines de transformation de viande et que seules 21 d’entre elles ont été incriminées.

« Cet incident nous a causé du tort parce qu’il a créé un problème international », avait souligné le président brésilien dans un entretien diffusé mercredi soir sur la chaîne Globonews. « Je suis allé moi-même plusieurs fois en Chine et nous avons réussi à y introduire notre viande peu à peu. Ce fut un combat de 20, 30 ans », avait-il rappelé.

En 2016, les exportations brésiliennes de volaille vers la Chine ont dépassé les 859 millions de dollars, tandis que celles de viande bovine ont atteint la même année 702,7 millions de dollars, selon le ministère brésilien du Commerce (MDIC).

Hong Kong, premier importateur de viande bovine pour plus d’un milliard de dollars l’an dernier, a aussi fermé temporairement son marché.

Le scandale a éclaté lorsque la police brésilienne a annoncé vendredi avoir découvert que des gros exportateurs de viandes avaient soudoyé les inspecteurs des services d’hygiène pour certifier de la viande avariée comme étant propre à la consommation.

Les exportations ont chuté drastiquement depuis. Selon le ministère des Affaires étrangères, les exportations de viande, qui atteignaient en moyenne 63 millions de dollars par jour avant le scandale, s’élevaient à seulement 74.000 dollars mardi.

Le géant brésilien de l’agro-alimentaire JBS, dont une des usines est visée par l’enquête, a annoncé jeudi qu’il suspendait pour trois jours la fabrication de viande bovine dans 33 de ses 36 unités de production, qui sera réduite à 35% de sa capacité la semaine prochaine.

« Ces mesures visent à ajuster la production jusqu’à ce qu’il y ait une définition au sujet des embargos imposés par les pays importateurs de viande brésilienne », a expliqué l’entreprise dans un communiqué.

Romandie.com avec(©AFP / 23 mars 2017 21h28)                   

Advertisements

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :