RD Congo: nomination d’un nouveau 1er ministre dans 48 heures

Kinshasa – Le président congolais Joseph Kabila a annoncé mercredi la nomination dans les 48 heures d’un nouveau Premier ministre pour diriger le gouvernement de la République démocratique du Congo en application de l’accord de sortie de crise conclu le pouvoir et l’opposition.

« Le Premier ministre sera impérativement nommé dans les 48 heures », a annoncé au congrès M. Kabila qui a invité le Rassemblement, la coalition créée par l’opposant historique défunt Étienne Tshisekedi, « à surmonter ses querelles intestines » et à lui présenter « une liste des candidats » au poste de Premier ministre.
« Nous attendons que le président Kabila donne suite à la demande d’audience du président du Rassemblement pour discuter de la question du Premier ministre. C’est lui et sa majorité qui entretiennent la confusion », a commenté auprès de l’AFP Christophe Lutundula, un porte-parole du Rassemblement.

Le 31 décembre dernier, la majorité et l’opposition ont signé, sous l’égide de l’épiscopat congolais, un accord de cogestion après l’expiration du mandat de M. Kabila, le 20 décembre 2016.

Cet accord prévoit le maintien au pouvoir de M. Kabila à la tête du pays jusqu’à l’entrée en fonction d’un successeur élu lors d’une présidentielle prévue avant fin 2017 et la désignation d’un Premier ministre par le Rassemblement.

Trois mois après sa signature, la formation d’un gouvernement élargi n’est toujours pas chose faite, rendant hypothétique la tenue des scrutins avant fin 2017 comme le prévoit l’accord.

Lundi et mardi, M. Kabila a consulté des responsables politiques sur les deux points de blocage qui portent sur les modalités de désignation par le Rassemblement du nouveau Premier ministre d’une part et sur le choix de la personnalité devant présider au Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) d’autre part, initialement attribué à M. Tshisekedi, décédé le 1er février à Bruxelles à 84 ans.

M. Kabila et sa majorité exige du Rassemblement la présentation d’une liste de trois noms alors que cette coalition d’opposition s’en tient à la présentation d’un seul nom en vue de son entérinement par le chef de l’État.

Pour le CNSA, la majorité exige que le successeur d’Etienne Tshisekedi soit désigné par consensus alors que le Rassemblement considère que ce poste revient de droit à son chef.

Romandie.com avec(©AFP / 05 avril 2017 15h20)

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :