France: Valls, Royal, Raffarin, NKM et Estrosi réunis par BHL contre le FN

Emmanuel Macron, Jean-Pierre Raffarin, et Manuel Valls à Blagnac, le 2 juillet 2015.

Emmanuel Macron, Jean-Pierre Raffarin, et Manuel Valls à Blagnac, le 2 juillet 2015. Crédits photo : PASCAL PAVANI/AFP

Tous participeront à un «forum républicain contre l’abstention», qui se tiendra vendredi, entre 17 heures et minuit, et qui sera diffusé en direct dans une quinzaine de villes.

«Il faut être totalement lucide. Si je gagne le 7 mai, ce ne sera pas à 80%, parce qu’il n’y aura pas de front républicain», déclarait Emmanuel Macron dans une interview au Figaro la semaine dernière. Force est de le constater, le leader d’En Marche! – qui affrontera Marine Le Pen au second tour de la présidentielle dimanche -, n’a pas reçu le même soutien que Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen en 2002. À tel point qu’il plafonne au mieux à 60% dans tous les sondages parus depuis le premier tour.

Face à ce constat, Bernard-Henri Lévy et Jacques-Alain Miller ont décidé d’organiser un «forum républicain contre l’abstention», qui se tiendra vendredi, entre 17 heures et minuit, à la Maison de la Chimie, à Paris, et qui sera diffusé en direct dans une quinzaine de villes. Sur l’affiche qui annonce l’événement, le visage de Marine Le Pen est représenté sur un fond noir. «Nous avons improvisé cela dans un mouvement de colère», explique BHL, qui juge «intolérable, insupportable, l’idée que la candidate du Front national puisse atteindre 40% des voix au second tour».

Pour BHL, il existe un «système mélencho-lepéniste»

Plusieurs participants sont attendus à cette après-midi de débats, dont des journalistes, des écrivains, des intellectuels, des journalistes, des psychanalistes… Mais aussi des responsables politiques issus de tous les bords de l’arc républicain. Parmi eux se trouvent notamment les anciens premiers ministres Manuel Valls (PS) et Jean-Pierre Raffarin (LR), ainsi que Christian Estrosi (LR), Bernard Kouchner (PS), Pierre Moscovici (PS), Ségolène Royal (PS), Thierry Solère (LR), ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet (LR).

Selon Bernard Henri-Lévy, cette réunion va permettre de «provoquer le sursaut d’un front républicain qui a tardé à se mettre en œuvre, et qui reste encore trop timide à ce jour». Le philosophe anticipe également les critiques qui pourraient émaner du Front national, où l’on dénonce souvent «l’UMPS». «Il y a aujourd’hui deux “systèmes”: le système mélenchono-lepéniste, qui représente un risque considérable, et l’autre, le nôtre, celui de la Maison de la Chimie. Je revendique le second. Il n’est pas honteux. Il est beau. Car ce système-là, c’est celui de la République!», martèle-t-il.

Lefigaro.fr par Arthur Berdah

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :