Canada/Obama à Montréal: jusqu’à 1800 $ pour des billets en revente

Obama

Les prix des billets pour la présence inédite au pays de l’ex-président des États-Unis ont explosé sur internet, ces deux dernières semaines. Des billets vendus 57 $ par l’organisateur étaient affichés hier entre 583 et 715 $ sur le site Billets.ca.

Barack Obama s’amène à Montréal avec l’aura d’une véritable vedette. Les 6000 billets pour sa très attendue conférence à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMC) mardi prochain se sont envolés en un clin d’oeil.

Les revendeurs font des affaires d’or. À près de 1800 $, les prix affichés hier pour l’allocution du 44e président américain surpassaient ceux du populaire groupe Coldplay ou même de la finale de la coupe Stanley. Or, la loi encadre sévèrement cette pratique, soutient un expert.

PRÈS DE 10 FOIS LE PRIX

Prix de vente initial : de 57 à 373 $

Prix sur les sites de revente hier :

  • Billets.ca : de 550 à 1759 $
  • 514-Billets : de 799 à 1599 $
  • StubHub : de 215 à 1095 $ US (de 290 à 1478 $)
  • Kijiji : de 250 à 850 $

Les prix explosent

Une paire de billets à plus de 3000 $ pour assister à la conférence du charismatique Barack Obama dans le milieu de la salle du palais des Congrès? Certains revendeurs croient visiblement être en mesure d’obtenir un tel magot pour des billets pourtant achetés 373 $.

Les prix des billets pour la présence inédite au pays de l’ex-président des États-Unis ont explosé sur internet, ces deux dernières semaines. Des billets vendus 57 $ par l’organisateur étaient affichés hier entre 583 et 715 $ sur le site Billets.ca. Une marge de profit jugée «injustifiable» par Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre et organisateur de l’évènement. «Ce qui nous préoccupe, ce n’est pas tellement qu’il y ait de la revente, c’est plutôt ennuyeux. Mais il y a eu une certaine frustration que des gens puissent payer ces prix-là», déplore-t-il.

«Assurément, on produit un évènement qui [suscite] un grand intérêt et une grande curiosité, et ça crée de la valeur. Je vois bien qu’il y a une demande, mais je ne sais pas si les billets se vendent bien à ces prix-là. Les prix affichés semblent indiquer qu’il y a une perception de valeur sur l’évènement, ça, c’est clair», affirme M. Leblanc.

Une minorité de billets

Quelque 130 à 160 billets sur 6000 sont actuellement en revente, nuance toutefois Michel Leblanc. «Ce sont des lots de trois billets, deux billets. Ça ne donne donc pas l’impression que ce sont des revendeurs qui ont acheté de très grandes séries», dit-il.

Ainsi, la grande majorité des gens qui ont acheté leurs billets dès la mise en vente sont «très heureux de les utiliser», assure-t-il. Le président de la Chambre est particulièrement préoccupé par le risque que des acheteurs soient floués par des revendeurs qui vendraient plusieurs fois le même billet électronique. «Il faut avertir le public de se méfier de ces sites-là et de la possibilité d’acheter des billets électroniques de revendeurs», soutient-il.

PRIX DE BILLETS EN REVENTE D’ÉVÈNEMENTS À VENIR

  • Jerry Seinfeld à Montréal :  de 196 à 368 $ (514-Billets)
  • Coldplay à Montréal : de 388 à 523 $ (Billets.ca)
  • 5e match de la finale de la Coupe Stanley à Pittsburgh : de 475 à 600 $ US (StubHub)
  • 1er match de la finale de la NBA à Cleveland : de 338 à 9750 $ US (StubHub)
  • Finale masculine de tennis de Roland-Garros : de 527 à 5938 $ US (StubHub)

PRIX DE BILLETS EN REVENTE D’ÉVÈNEMENTS PASSÉS

  • Finale de baseball 2016 à Chicago :  de 5000 à 40 000 $ US
  • Dernière représentation de la comédie musicale Hamilton à Broadway en 2016 :  de 1747 à 6600 $ US
  • Billet pour un match Canadien-Nordiques à Québec en 1993 vendu par un « scalper » : de 150 à 200 $

Pas d’engouement «considérable» sur Kijiji

Malgré tout, le site d’achats en ligne Kijiji n’a pas constaté d’engouement «considérable» pour la revente de billets de la conférence du président Obama, indique Christian Jasserand, directeur du service à la clientèle et de la sécurité chez Kijiji Canada.

«Il y a juste 59 annonces pour les billets à la revente sur le site», dit-il. Selon lui, les billets se font rares, non pas en raison du manque d’intérêt, mais parce que les prix sont «extrêmement élevés».

«Les prix sont à un tel niveau qu’il n’y a pas un engouement considérable. On ne voit pas de trafic considérable représentant un intérêt à l’achat pour ces billets mis à la vente sur Kijiji à l’heure actuelle», soutient M. Jasserand.

Est-ce légal?

La revente de billets de spectacles sur internet est-elle légale? Oui, mais seulement dans certaines circonstances sévèrement encadrées par la Loi sur la protection du consommateur. Dans la foulée du cri du coeur de Louis-José Houde à l’ADISQ, Québec a serré la vis en 2011 à ce lucratif commerce.

Ainsi, aucun commerçant ne peut exiger d’un consommateur un prix supérieur à celui annoncé par le vendeur autorisé, à moins qu’il n’obtienne notamment le consentement du producteur du spectacle et qu’il n’en informe clairement le consommateur, stipule l’article 236.1.

Aucun commerçant n’a obtenu une telle autorisation pour la performance de Barack Obama, assure Michel Leblanc, président de la Chambre. La Loi s’applique même pour les revendeurs de billets situés à l’extérieur du Québec, selon une décision des tribunaux.

Passibles de poursuites pénales

Ces sites ont-ils le droit de revendre un billet pour Barack Obama 1800 $? «Les revendeurs, comme Billets.ca et autres revendeurs connus et spécialisés, sont soumis à l’article 236.1. S’ils dérogent à ça, ils sont passibles de poursuite pénale de la part du DPCP [Directeur des poursuites criminelles et pénales]. […] Billets.ca et les autres sont plus qu’un intermédiaire, ce sont des vendeurs de billets. C’est plus qu’une plateforme, en mon sens», explique Pierre-Claude Lafond, professeur titulaire à la faculté de droit de l’Université de Montréal et spécialiste en droit de la consommation.

Une «question d’interprétation»

Ces sites pourraient toutefois prétendre que la conférence de Barack Obama n’est pas un «spectacle» ou un «divertissement» au sens de la loi, précise Pierre-Claude Lafond. «Ça devient une question d’interprétation», soutient-il.

D’autre part, le site Kijiji respecte la loi, selon lui, puisqu’il sert uniquement de plateforme pour permettre aux acheteurs et aux vendeurs d’effectuer eux-mêmes la transaction. «De notre point de vue, la revente de billets est légale», indique Christian Jasserand de Kijiji.

Le propriétaire de 514-Billets, Frank Leith, n’a pas rappelé La Presse hier.

 

Lapresse.ca par Louis-Samuel Perron avec la collaboration de Laura-Julie Perreault

Publicités

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “Canada/Obama à Montréal: jusqu’à 1800 $ pour des billets en revente”

  1. Bouesso Says:

    Quelle spéculation ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :