Climat: l’UE prône la coopération avec les villes américaines

Pékin – Après l’annonce du retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris, l’UE entend doper les coopérations sur le climat entre les collectivités locales des deux côtés de l’Atlantique, a assuré mardi le vice-président de la Commission, Maros Sefcovic, saluant « l’activisme » des maires américains.

« Je suis très optimiste sur l’engagement local aux Etats-Unis contre le réchauffement climatique, grâce à des centaines de maires et de dirigeants des milieux d’affaires et en dépit du gouvernement fédéral », a indiqué M. Sefcovic mardi à l’AFP à Pékin, en marge d’un forum ministériel sur les énergies propres.

« En Europe, nous avons engagé une 4e révolution industrielle » avec les énergies renouvelables, mais en se retirant de l’accord sur le climat, « c’est comme si la Maison Blanche voulait revenir à la deuxième révolution industrielle » du XIXe siècle, fondée sur le charbon, ironise-t-il.

« Mais si l’on s’en tient aux villes (américaines), aux grosses entreprises aux Etats-Unis, il est clair qu’elles resteront arrimées à l’appel de la modernité et à un avenir d’énergies propres », a insisté le commissaire chargé de l’Energie.

De fait, nombre d’autorités locales ont déjà pris le contrepied de l’annonce de Donald Trump la semaine dernière en se disant décidées à redoubler d’efforts pour limiter le réchauffement climatique.

Le milliardaire new-yorkais Michael Bloomberg, ancien maire de New York, a pris la tête dès vendredi d’une coalition de dizaines de maires, gouverneurs et organisations prêts à s’engager pour réduire les émissions des Etats-Unis, deuxième plus gros émetteur mondial de carbone derrière la Chine.

Maros Sefcovic avait justement déjà lancé avec M. Bloomberg « une convention mondiale des maires pour le climat et l’énergie », un forum international rassemblant plus de 130 villes américaines: des coopérations que le haut responsable européen appelle désormais à renforcer.

« Je suis un fervent défenseur de l’action locale. Regardez les pouvoirs des maires: ils sont responsables des transports, de la pollution de l’air, de la gestion des ordures… Or, on voit aux Etats-Unis que maires et gouverneurs restent engagés » sur la question climatique, observe-t-il.

Le gouverneur de Californie Jerry Brown, à la tête d’un des Etats les plus riches du pays, est lui même cette semaine à Pékin pour participer au « Forum Ministériel sur les énergies propres » où une vingtaine de pays sont représentés.

« Le monde n’en fait pas assez. (…) Nous nous dirigeons vers un avenir désastreux, à moins d’accroître le tempo de notre changement » de modèle énergétique, a martelé mardi M. Brown.

Un vif contraste avec une apparition discrète du secrétaire américain à l’Energie, Rick Perry, qui s’est contenté, dans une session ministérielle extrêmement technique, de vanter les technologies de capture de carbone au Texas, son Etat d’origine.

Romandie.com avec(©AFP / 06 juin 2017 14h12)                                            

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :