Russie: Moscou « part du principe » que la rencontre Trump-Poutine aura lieu au G20 (Lavrov)

Moscou – Moscou « part du principe » que la première rencontre entre les présidents russe Vladimir Poutine et américain Donald Trump aura lieu lors du G20 les 7 et 8 juillet à Hambourg (Allemagne), a annoncé mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

« Nous partons du principe que la rencontre se tiendra, étant donné que les deux présidents seront en même temps dans la même ville, le même bâtiment, la même salle et il ne serait pas normal qu’ils ne se parlent pas », a déclaré le ministre russe, lors d’une conférence de presse avec son homologue allemand Sigmar Gabriel.

Si cette rencontre a lieu, les présidents discuteront de « plusieurs questions », a-t-il ajouté, précisant qu’elles ne porteront pas uniquement sur les conflits syrien et ukrainien.

« Avant tout, il faut atteindre une normalisation du dialogue, pour que le dialogue s’appuie sur les intérêts vitaux de la Russie et des Etats-Unis », a-t-il estimé.

Le ministre n’a pas précisé le format de la rencontre, rappelant néanmoins que le G20 était souvent le lieu de rencontres « en marge » du sommet.

Le chef de la diplomatie allemande a salué l’éventualité de cette rencontre.

Vladimir Poutine et Donald Trump ne se sont pour l’heure pas rencontrés, malgré les promesses électorales du président américain de normalisation des relations entre Moscou et Washington.

Fin mars, M. Poutine s’était dit prêt à rencontrer M. Trump au G20, sans que la tenue de cette rencontre soit jamais confirmée par l’une des deux capitales.

Les tensions entre les Etats-Unis et la Russie sont montées d’un cran après les menaces de représailles lancées lundi par la Maison blanche contre le régime syrien, que Washington accuse de préparer une attaque chimique.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a jugé mardi ces menaces « inadmissibles ».

Si elles sont mises à exécution, la Russie, principal soutien de Damas, « réagira dignement, en proportion avec la situation », a déclaré mercredi Sergueï Lavrov.

Ces menaces de Washington interviennent après l’attaque chimique de Khan Cheikhoun le 4 avril, qui avait provoqué l’indignation à travers le monde. De nombreux pays, notamment occidentaux, avaient accusé le régime syrien d’en être responsable, ce que Bachar al-Assad avait démenti.

Provoquant la colère de Moscou, les Etats-Unis avaient riposté aux événements de Khan Cheikhoun dans la nuit du 6 au 7 avril, en tirant 59 missiles de croisière Tomahawk depuis deux navires américains en Méditerranée vers la base aérienne des forces syriennes d’Al-Chaayrate, près de Homs (centre).

Romandie.com avec(©AFP / 28 juin 2017 19h29)                                            

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :