Congo: Les révélations du Colonel Bakala avant sa mort par Elie Smith

 

Le 31 janvier 2014, 14h 07 mn, ainsi que l’indiquent mes notes, un coup de fil retentit. « Allô Elie, c’est le colonel Bakala. Peux-tu passer me voir à mon bureau pour une urgence te concernant? » Me dit-il d’une voix forte. Je compris alors que je devais hâter le pas.

Arrivé à son bureau, le colonel me reçut avec affabilité comme savent le faire les fins limiers des services.  » C’est le général Ndengue, ton ami qui m’a demandé de te trouver un motif d’expulsion. Ndengue, poursuiva t-il, n’est pas content que tu parles en bien des colonels YONGO et de Jean Aive Allakoua… ». Il me confia aussi que Ndengué lui aurait dit que « cet Élie là ne sait-il pas que j’ai aussi une licence? »


Lorsque les loubards de Ndengué se sont introduits nuitamment chez moi pour m’agresser et violer à tour de rôle ma petite soeur, le colonel Bakala m’a confirmé l’information tout en me demandant de ne pas le trahir, sinon il subira le sort de YONGO et de Allakoua(ancien directeur des renseignements généraux ).


Pour mieux m’aider, le colonel Bakala me donnait même tous les détails du mode opératoire de Ndengué. J’avais donc toutes les raisons d’accuser Ndengué…


Depuis mon expulsion du Congo, le colonel Bakala a gardé le contact avec moi. Mais je ne me faisais pas d’illusion sur sa gentillesse d’un flic qui voudrait me tirer les vers du nez.

Dernière causeries, il y a trois jours

Il y a trois jours, il m’a appelé pour me faire part des misères qu’il vivait avec Ndengué et Oboa. Il m’a même confié que c’est Ndengué et Okemba qui ont inventé l’histoire de Nianga Mbouala plus par jalousie et envie de se débarrasser d’un homme qui les gêne…
À la fin, il me demanda, comme depuis 1 an, de l’aider à localiser Ntumi. Ma réponse sur cette question étant restée inconstante, je lui ai alors dit: » dis à ton Chef de privilégier la voie des négociations avec Ntumi. Qui est un homme qui aspire à la paix. Il n’est pas « terroriste » comme vous le dites là-bas… » Sur ce, le colonel Bakala me dit d’une voix humble: » avec tes parents là, Sassou n’écoute plus personne. J’ai peur! »
N’est-ce pas tous ces soucis-là qui l’auraient précipitamment fait passer de vie à trépas pendant qu’il était chez sa troisième épouse à la base? Que Ndengué aille donc jouer au médecin après la mort! À suivre pour d’autres révélations du colonel Bakala…

 

Photo de BrazzaNews.
Elie smith
Photo de BrazzaNews.
Colonel Bakala
Avec Brazzanews.fr
Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :