France: Isabelle Morini-Bosc: « Vanessa Burgraff a été la cible des attaques odieuses »

ÉDITO – Isabelle Morini-Bosc revient sur le départ de Vanessa Burggraf de l’émission « On n’est pas couché », et de la course effrénée menée par les médias pour savoir qui serait sa remplaçante.

Vanessa Burggraf dans "On n'est pas couché"
Vanessa Burggraf dans « On n’est pas couché »Crédit : Capture d’écran Youtube « On n’est pas couché »
 

On vit définitivement une époque étonnante : elle laisse en fait si peu de temps au temps que l’on est en droit de se demander comment de nombreux internautes suractifs peuvent être à la fois constamment dans l’urgence et béats devant le petit écran à visionner des heures durant toutes les émissions sur la bonne nourriture ou la gastronomie.

J’ai ainsi une amie journaliste-blogueuse-influenceuse, comme il est chic de dire aujourd’hui, qui consomme le quotidien à la vitesse du TGV Atlantique (les séries, les infos) mais reste figée comme un flan devant les concours de desserts de Mercotte, Lignac, Conticini et compagnie.

Ses compétences culinaires se limitent pourtant au fait de savoir placer une cerise sur le gâteau. Le reste du temps, la notion d’attente lui est plus insupportable que la perspective de grimper le Mont Blanc à cloche-pieds et à reculons.

Elle est même si pressée de vivre toujours plus vite qu’elle préfère être la première à révéler une fausse info que la deuxième à en dévoiler une vraie, dûment vérifiée. C’est ainsi qu’elle donne avec voracité et en exclusivité la réponse à des questions ou des problèmes qui ne se posent pas encore.

Vanessa Burggraf a été la cible d’un tir nourri sur sa supposée incompétence.

Isabelle Morini-Bosc

Partager la citation

Un cas l’a ainsi obsédée vendredi dernier : celui de la chroniqueuse de On n’est pas couché, Vanessa Burggraf. Durant des mois, cette blonde délicate a été au centre voire l’épicentre d’attaques de tous ordres et surtout de tous désordres, chaque samedi soir sur France 2.

Le tir nourri sur sa supposée incompétence, sur sa prétendue suffisance et insuffisance a en fait été si caricatural et si odieux que plusieurs d’entre nous l’ont légitimement soutenue. À commencer par son patron Laurent Ruquier. Lui qui ne hurle jamais avec les loups l’a toujours rassurée et assurée de son soutien, voire bien sûr de son maintien en cas de nouvelle saison.

Vanessa Burggraf avait été confirmée à son poste… avant de le quitter

Vanessa Burggraf a ainsi été confirmée à son poste dès que Laurent Ruquier a lui-même été convaincu de l’intérêt de rester une année de plus sur le service public. C’était donc acquis et conquis. Seulement voilà, il arrive que certaines offres soient faites et qui ne se refusent pas. Comme par exemple celle faite à la journaliste de diriger la rédaction de France 24. 

La partenaire de Yann Moix, autre chroniqueur d’On n’est pas couché, cède donc à son tour la place successivement occupée par le tandem Zemmour-Naulleau, par Audrey Pulvar, Natacha Polony, Aymeric Caron, ou Léa Salamé.

Une course pour découvrir qui allait la remplacer

Sitôt l’annonce de son départ faite vendredi dernier, le milieu et donc mon amie, se sont déchaînés pour savoir qui allait la remplacer. C’était en fait cela, l’info, le scoop qui les obsédait. Chacun de nous se devait de dégoter et dégainer immédiatement le nom de la personnalité qui allait lui succéder, et qui n’était bien évidemment pas encore connue. C’est en fait très exactement cela : il fallait connaitre et donner l’identité d’une remplaçante que le patron de l’émission n’avait pas encore choisie.

Un petit délai est toujours nécessaire pour trouver une perle rare.

Isabelle Morini-Bosc

Partager la citation

Et pour cause : il devait s’octroyer un délai de réflexion, vu qu’il était le premier surpris de ce départ non programmé. Et qu’un petit délai est toujours nécessaire pour trouver une perle rare. On s’interdisait et lui interdisait subséquemment une pause nécessaire, pour cogiter. Engager une émission sur une année, ce n’est pas rien. Se précipiter est donc ridicule et Laurent Ruquier n’a pas manqué de le relever dans un entretien accordé au Parisien.

À la question « qui sera à la place de Vanessa Burggraf », il a concédé qu’il pensait « plus à une philosophe qu’à une journaliste », ajoutant : « Faites-moi des propositions, cela me donnera des idées ». Il a finalement été très rapide en choisissant la romancière Christine Angot. 

Rtl.fr par  Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Publicités

Étiquettes : ,

Une Réponse to “France: Isabelle Morini-Bosc: « Vanessa Burgraff a été la cible des attaques odieuses »”

  1. Bouesso Says:

    C’est la récompense du plateau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :