Congo: grève illimitée au CHU de Brazzaville

 

Nous avons, il y’a quelques semaines, fustigé l’attitude des salariés du CHU de Brazzaville qui avaient humilié leur ancienne directrice Madame Ambiéro, la traitant de voleuse « moyibi » simplement parce qu’ils avaient reçu un per diem de la part du pouvoir.

Les danseurs d’hier se mettent à pleurer aujourd’hui et repartent en grève. Non chers salariés, nous vous conseillons de continuer à danser cela vous refait du bien !

La crise économique qui frappe le Congo ne semble épargner aucun secteur. Pour preuve, les agents du Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville sont entrés en grève illimitée depuis ce mardi 1er août, paralysant le plus grand hôpital du pays. Ils revendiquent la régularité du versement de leurs salaires qu’ils n’ont pas touchés depuis deux mois, et de bien d’autres avantages. Les malades sont à l’abandon. Les autorités tentent de rassurer.

« Face à l’indifférence et au mépris, grève illimitée des travailleurs du Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville à compter du 1er août avec service minimum ». Ces écrits figurent sur une affiche postée à l’entrée des services du CHU qui sont entrés en grève pour revendications salariales.

« En premier c’est le salaire. Et puis il y a ce que nous appelons l’aide sociale, c’est-à-dire les indemnités de fin de carrière, les allocations familiales et ainsi de suite. Eh bien, nous voulons une régularité », réclame le docteur Albert Ngatsé-Oko de l’intersyndicale.

Les malades et leurs gardes sont plongés dans le désespoir. « J’attends le médecin qui a fait l’examen-là. Les médecins se trouvent à la maison. Tout est fermé. Il n’y a personne. Là on est obligé de refaire l’examen. On va encore faire ça où ? », explique un patient.

Les responsables assurent que la situation des agents sera réglée dans les meilleurs délais et expliquent pourquoi les travailleurs du plus grand hôpital du Congo enregistrent souvent des retards de salaire. « Ça s’explique parce que tout simplement les ressources propres de l’établissement ne peuvent pas couvrir la masse salariale », explique Jérémie Mouyokani, DG du CHU.

Le CHU n’est pas à sa première grève illimitée.

Avec Zenga-mambu.com

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :