Venezuela: le Vatican estime que l’Assemblée constituante doit être suspendue

Rome – Le Saint-Siège a estimé vendredi que l’inauguration de l’Assemblée constituante, prévue le même jour par le président vénézuélien Nicolas Maduro mais vivement contestée par l’opposition, devait être « évitée ou suspendue ».

« Le Saint-Siège demande à tous les acteurs politiques, et en particulier au gouvernement, que soit assuré le plein respect des droits humains et des libertés fondamentales, ainsi que de la Constitution en vigueur », selon le texte publié au Vatican.

Il leur demande également « d’éviter ou suspendre les initiatives en cours comme la nouvelle Assemblée constituante, qui au lieu de favoriser la réconciliation et la paix, fomentent un climat de tension et d’affrontement ».

Le Vatican a aussi lancé « un appel vibrant à toute la société pour que soit évité toute forme de violence, en invitant en particulier les forces de sécurité à s’abstenir de l’usage excessif et disproportionné de la force ».

Il exprime « sa profonde préoccupation face à la radicalisation et l’aggravation de la crise » au Venezuela, marquée par l’augmentation des morts, des blessés et du nombre de détenus. Le pape François suit de près la situation et prie pour le pays, est-il précisé.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro doit inaugurer vendredi une Assemblée constituante qui lui est toute acquise, au milieu de polémiques sur sa légitimité et des contestations de l’opposition, qui a appelé à manifester à Caracas, faisant craindre de nouvelles violences.

L’Assemblée constituante se situe au-dessus de tous les pouvoirs, y compris du chef de l’Etat. Elle aura pour mission de réécrire la Constitution du Venezuela de 1999, promulguée par Hugo Chavez.

Son élection dimanche, entachée par des violences qui ont fait dix morts, a suscité un tollé international. Plus de 120 personnes ont été tuées en quatre mois de manifestations contre le président.

En juin dernier, la diplomatie vaticane avait estimé que le projet d’Assemblée constituante mettait en péril la démocratie dans le pays, dans une lettre à l’Organisation des Etats Américains.

Le pape a manifesté publiquement à plusieurs occasions sa grande préoccupation à propos du Venezuela.

Un dialogue politique entre pouvoir et opposition avait été entamé en octobre 2016 sous l’égide du Vatican et de l’Union des nations sud-américaines (Unasur). Mais la coalition de l’opposition vénézuélienne(MUD) avait gelé ces négociations en décembre, accusant le pouvoir de ne pas appliquer des accords déjà conclus sur un calendrier électoral et sur la libération d’opposants emprisonnés.

Fin avril, le pape avait assuré que le Saint-Siège était disposé à intervenir en tant que « facilitateur » face à la crise que traverse le Venezuela, mais dans « des conditions claires ». L’opposition s’y était refusée.

(©AFP / 04 août 2017 14h26)                                            

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :