À la croisée de nos jambes

 

Le jour où j’ai croisé tes jambes

Je remontais la vallée de tes cuisses

Débroussaillant avec ma herse

La jeunesse touffue de tes herbes

 

Au premier contact de ton sourire

Par ce timide baiser à en mourir

Tu m’enlaçais fiévreusement au collet

Pour ne plus jamais me quitter

 

Dans le murmure de tes paroles

Pleines de douceur et de merveilles

Je captais la chaleur de ta poitrine

Sur la pointe de tes mandarines.

 

Bernard NKOUNKOU

 

 

Étiquettes : , , , , , ,

3 Réponses to “À la croisée de nos jambes”

  1. La petite revue de Claire Says:

    Quel poème sublime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :