Sous pression de Trump, la Colombie annonce une saisie historique de 12 tonnes de cocaïne

Bogota – Le président colombien Juan Manuel Santos a annoncé mercredi la saisie d’une cargaison de 12 tonnes de cocaïne, un record historique pour ce pays, premier producteur et exportateur mondial de cette drogue mais soumis à une forte pression des Etats-Unis.

Cette saisie, d’une valeur estimée à 360 millions de dollars, intervient peu après que le président américain Donald Trump a réitéré sa « préoccupation », dans une lettre envoyée fin octobre à son homologue colombien, « face à l’extraordinaire expansion » en Colombie des plantations de coca, l’ingrédient de base de la cocaïne.

« Jamais auparavant, depuis que nous avons commencé il y a plus de 40 ans à lutter contre le narcotrafic, nous n’avions effectué une saisie de cette ampleur », a fait valoir mercredi Juan Manuel Santos devant les journalistes.

Entre 2014 et 2016, les cultures de coca sont passées de 69.000 à 146.000 hectares, selon les Nations unies, qui considèrent la Colombie comme le premier producteur et exportateur mondial de cette drogue.

Dans le même temps, les saisies ont augmenté. « Avec cette saisie nous dépassons le chiffre des saisies de l’an dernier: cela fait 362 tonnes cette année », contre 317 en 2016, a souligné le président Santos.

– 5 M USD de récompense –

La cargaison saisie appartenait au chef du Clan del Golfo, Dairo Antonio Usuga, alias Otoniel, qui est actuellement l’homme le plus recherché en Colombie. Les Etats-Unis ont offert une récompense de cinq millions de dollars pour son arrestation.

La drogue a été saisie dans une zone de production de bananes du département d’Antioquia (nord-ouest).

Dans un communiqué, la police a expliqué qu’environ 400 agents de lutte anti-drogue avaient lancé une opération contre quatre propriétés des villes de Chigorodo et Carepa et y avait trouvait la drogue, cachée sous terre.

Le gang, formé par d’ex-paramilitaires de milices armées d’extrême droite démobilisés en 2016, avait annoncé début septembre qu’il était prêt à se rendre aux autorités après presque deux ans de lutte intensive menée par la police.

L’organisation a compté jusqu’à 4.000 membres, mais après une vaste offensive lancée par le gouvernement, il compterait aujourd’hui environ 1.800 hommes, selon le ministère de la Défense.

Cette saisie constitue « un résultat très important et significatif, mais les réclamations des Etats-Unis ne visent pas les saisies » mais plutôt l’extension de la production de coca, a expliqué à l’AFP Jeremy McDermott, directeur de InSight Crime, un centre de recherche sur le crime organisé.

Dans sa lettre en octobre, Donald Trump appelait Bogota à « diminuer la production et le trafic de drogue en Colombie ».

« J’ai exprimé ces préoccupations car j’ai promis au peuple des Etats-Unis que nous empêcherions que les drogues traversent nos frontières et j’ai besoin de votre aide », a-t-il écrit.

En novembre, le gouvernement de Juan Manuel Santos et les Farc ont signé un accord de paix mettant un terme à 53 ans de conflit armé entre cette guérilla marxiste, les paramilitaires d’extrême droite et les agents de l’Etat. Ce conflit a fait près de 260.000 morts, 60.000 disparus et 7,1 millions de déplacés, selon les chiffres officiels.

Par cet accord, Bogota a dit espérer éradiquer cette année 100.000 hectares de cultures illégales de coca, le trafic de drogue ayant permis d’alimenter certains groupes des Farc.

Romandie.com avec(©AFP / 09 novembre 2017 01h50)

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :