Le président turc Erdogan en visite au Tchad signe des accords

N’Djamena – Les présidents turc, Recep Tayyip Erdogan, et tchadien, Idriss Déby Itno, ont signé mardi cinq accords au terme d’une visite d’un jour d’Erdogan à N’Djamena, une première dans le pays qui revêt une forte connotation économique, a appris l’AFP de source officielle.

Des accords relatifs à l’impôt sur le revenu, la coopération en matière de jeunesse et sports, la coopération technique et de développement, la promotion et la protection des investissements et la coopération dans le partage d’informations et d’archives diplomatiques, ont été signés ce mardi par les deux présidents, selon le communiqué final.

Le Tchad a aussi sollicité l’implication de la Turquie dans la recherche et l’exploitation pétrolière, alors que le gouvernement tchadien négocie depuis plusieurs mois avec l’entreprise suisse Glencore au sujet de prêts gagés sur le pétrole tchadien, et concernant une restructuration de dette s’élevant à 1 milliard de dollars.

Les deux dirigeants se sont félicités de la parfaite convergence de vues entre les deux pays sur les questions internationales, notamment la question du terrorisme et le conflit israélo-palestinien. Le Tchad a été placé fin septembre sur la « liste noire » des Etats-Unis, interdisant l’entrée sur leur territoire à tout ressortissant tchadien.

Concernant Jérusalem, les deux délégations ont estimé que les décisions « unilatérales et illégales » sont « inacceptables et nulles ». La principale condition principale pour la paix et la stabilité dans la région est, selon les délégations, la création de l’Etat de Palestine indépendant et souverain avec une intégrité géographique et ayant pour Capitale Jérusalem-Est dans les limites des frontières de 1967.

La reconnaissance de Jérusalem comme Capitale de l’Etat d’Israël pourrait, selon elles, avoir des répercussions négatives sur la paix et la stabilité dans la région et comporterait un risque de détruire complètement les fondements pour la paix.

Idriss Déby Itno a enfin demandé l’implication de la Turquie dans deux grands projets : la construction de l’aéroport de Djermaya et du pont sur le Chari. Les dossiers relatifs seront soumis à la partie turque, selon le communiqué officiel.

En marge de cette visite, un Forum économique entre la Turquie et le Tchad, auquel ont participé des entreprises et des hommes d’affaires tchadiens ainsi qu’une centaine d’hommes d’affaires turcs, a été organisé.

A l’issue d’un premier entretien à l’arrivée du président turc, la présidence a indiqué que ce déplacement « ouvre une nouvelle page dans la densification des relations entre les deux pays ».

Le chef de l’Etat turc était accompagné d’une dizaine de ministres, dont ceux de la Défense et des Affaires étrangères, et d’une délégation d’hommes d’affaires.

Avant N’Djamena, M. Erdogan a séjourné dimanche et lundi au Soudan pour une « visite historique », marquée par la signature d’une douzaine d’accords bilatéraux. Il est attendu ensuite en Tunisie, troisième et dernière étape de sa tournée régionale.

Comme au Soudan, le Tchad traverse une grave crise économique, et la visite avait de forts enjeux économiques.

La Turquie est également au coeur des rivalités régionales autour de la crise en Libye (voisine du Soudan, du Tchad et de la Tunisie), en tête des préoccupations sécuritaires pour le président Déby.

Romandie.com avec(©AFP / 26 décembre 2017 18h28)                                            

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :