OMC anti-dumping du Canada contre les États-Unis

Genève (awp/afp) – Le Canada a porté plainte contre les Etats-Unis devant l’Organisation mondiale du commerce, pour contester leurs pratiques protectionnistes se traduisant par l’imposition de « droits antidumping » et « droits compensateurs » sur des produits canadiens, selon des documents publiés mercredi par l’OMC.

La plainte a été déposée le 20 décembre. Concrètement, le Canada a demandé l’ouverture de consultations devant l’OMC avec Washington pour résoudre ce litige commercial « au sujet de certaines lois, réglementations et autres mesures maintenues par les Etats-Unis concernant leurs procédures en matière de droits antidumping et en matière de droits compensateurs ».

Ces droits, que les États-Unis ont imposé en particulier sur les importations d’avions CSeries de Bombardier et le bois de construction canadien, sont autorisés par l’OMC mais ils sont soumis à certaines conditions et font souvent l’objet de contestations devant l’OMC.

Les consultations constituent la première étape du processus de règlement des conflits commerciaux prévu par l’OMC, un processus qui peut durer des années.

Selon le document publié par l’OMC, le Canada juge que les procédures utilisées par Washington, en matière de droits antidumping et droits compensateurs à l’encontre de produits canadiens mais aussi de produits en provenance du Japon, de Chine ou encore de l’Inde, sont incompatibles avec les règles du gendarme du commerce mondial.

Le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer a fustigé le dépôt de plainte du Canada, estimant que les mesures américaines permettaient d’assurer un commerce équitable.

« Les plaintes du Canada sont infondées et ne peuvent que diminuer la confiance dans le fait que le Canada est engagé dans des échanges commerciaux mutuellement profitables », a-t-il commenté, estimant qu’Ottawa agissait à l’encontre de ses propres intérêts.

« Et quand bien même le Canada obtenait satisfaction, cela ne serait pas à son bénéfice principal », a-t-il ajouté.

Selon lui, les Etats-Unis pourraient cesser d’acheter les produits listés dans la plainte du Canada. « Le flot d’importations de Chine et d’autres pays aurait (alors) des milliards de dollars d’impact négatif sur les exportations canadiennes vers les Etats-Unis, dont près de 9 milliards sur les exportations d’acier et de produits en aluminium et plus de 2,5 milliards sur les exportations de bois et de produits papiers ».

Le président américain Donald Trump dénonce toutefois fréquemment le déficit des Etats-Unis dans leurs échanges avec la Chine.

Les consultations à l’OMC durent en principe 60 jours. Si aucune solution n’est trouvée durant ce laps de temps, l’une ou l’autre partie peut demander la constitution d’un panel (tribunal d’arbitrage).

En novembre, le département du Commerce américain avait fixé en fonction des produits et des industriels du secteur du bois de construction canadiens des droits antidumping de 3,20% à 8,89%. A cela, il avait ajouté des droits compensateurs (« countervailing duties ») pouvant aller, en fonction des entreprises canadiennes, de 3,34% à 18,19% du prix.

Puis le 20 décembre, des taxes de près de 300% au total avaient été annoncé sur les importations aux Etats-Unis d’avions CSeries de l’avionneur canadien Bombardier. Le Canada avait alors annoncé son intention de contester cette décision devant une instance internationale.

Romandie.com avec (AWP / 10.01.2018 19h25)                                            

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :