Congo-Diaspora: nouvelle réaction du journaliste Guy Milex Mbonzi

 

Mise au point du journaliste Guy Milex MBONDZI sur un certain audio qui circule contre moi sur whatsApp

D’abord, j’aimerais dire que si l’on m’y pousse, moi également ferai des audios contre certaines personnes pour les salir (je connais mes ennemis). Les réseaux pour ventiler lesdits audios ne feront en aucun cas défaut, c’est mon métier. Mais la question que je me pose c’est celle de savoir, si tous nous recourons à ce genre de procédés, pour nous détruire et décrédibiliser les uns et les autres, que gagnerons-nous en termes d’avancées pour le Congo ?

S’agissant de l’espionnage

Quelqu’un ici peut-il me donner le nom d’un prisonnier politique, actuellement à la Maison d’Arrêt, que moi M’BONDZI j’ai contribué à envoyer en prison par mon espionnage ? Ce que certains ignorent c’est qu’à chaque fois que des opposants ont été arrêtés et écroués en prison au Congo, je me suis senti visé. D’autant qu’il s’est souvent agit, des gens que je fréquentais ou avec lesquels j’ai été très lié.

Une confidence

Après l’attaque du domicile du Colonel Marcel Ntsourou, je faisais les magasins dans le centre-ville de Brazzaville, quand j’ai rencontré par hasard le général Ndengue qui m’avait notamment dit ceci : « M’BONDZI, toi on a retrouvé tes affaires chez Ntsourou ! On ne t’a pas encore convoqué ? Le procureur de la république devait en principe te convoquer ! ». C’est tout dire du niveau d’exposition auquel je suis parfois arrivé pour les besoins de la cause. Qu’à cela ne tienne, depuis que l’opposition a raté l’opportunité de 2016, j’ai une aversion pour elle et ne fréquente plus aucun opposant congolais parce qu’ils sont pleins de discours sans actions. Qui donc j’espionne ? Les petits voyous de Bacongo, de Brazzaville ou de Paris, qui passent leur temps dans les ngandas et autres restaurants, en train de discuter des affaires politiques et dont les vies n’ont aucune incidence sur la marche de la Nation ? Ou ceux qui, tels des enfants qui s’amusent, font la politique sur la place de Paris où ils se disputent le leadership alors que le pouvoir se gagne à Brazzaville ? Mais mon vieux, pour qui me prenez-vous, vous êtes devenus fous ou quoi ?

En plus, vous pensez qu’au niveau où en est arrivé Sassou, qui gère des services de renseignements de plus de 10.000 hommes, il a besoin de recourir à de l’espionnage de bas étage ? Vous oubliez que Sassou est franco-congolais, qu’il a vécu en France avant vous et a été, par le passé, membre des services secrets français où il possède des réseaux jusqu’à ce jour ? Que, si donc il veut détruire des gens à Paris, il n’a pas besoin d’attendre que M’BONDZI fasse un tour éclair à Paris pour le faire ? Moungounga Nkombo Nguila n’a-t-il pas été détruit sur la place de Paris ? Est-ce qu’à cette époque j’y étais ? Pauvres idiots et imbéciles que vous êtes.

Aux intrigants de la place de Paris

J’en profite pour dire aux intrigants de la place de Paris, que s’ils m’ont déjà vu (une fois en 2015 et une autre fois en 2017) dans leurs réunions et activités, c’est simplement par souci d’encourager des frères qui consacrent un tant soit peu du temps à un pays auquel je suis profondément attaché. Sinon tout ce tralala ne me dit absolument rien. D’autant que je sais que si Pascal Lissouba, qui était un civil, est parti du pouvoir après que des Mig ont pilonné Brazzaville, ce n’est pas Sassou, qui est général d’Armées, qui partira après des réunions et des manifestations, qui ont pour théâtre la France et non le Congo. Sassou ne partira du pouvoir qu’après que les chasseurs, mirages et autres Mig bombarderont Brazzaville. C’est comme ça que j’entrevois sa chute, qui ne sera non plus une affaire de petites gens mais de grandes puissances. En outre, ce ne sera pas les membres de la diaspora qui seront sur le terrain ce jour-là mais les congolais qui sont surplace au Congo. De quoi rendrai-je donc compte au pouvoir ? De vos petites retrouvailles de salons ? Vous commencez à devenir aliénés ou quoi !

De mes rapports personnels avec certaines autorités de Brazzaville

S’agissant de mes contacts avec certaines autorités, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne faut pas confondre votre militantisme aberrant de la place de Paris, vos écrits truffés de mensonges sur la toile, au journalisme qui, lui, est un métier légal encadré par la loi. Laquelle exige strictement le recoupement et la vérification de l’information. Dites-moi, comment ferez-vous, à ma place, pour vérifier une information venant du pouvoir ou des services secrets si vous n’y avez pas des tentacules, ou encore, si vous n’avez pas de carnet d’adresses ? Vous êtes analphabètes ou quoi ?

Pis, pourquoi pensez-vous que si je rends visite à une autorité politique, militaire ou policière, c’est pour aller parler de vous qui n’êtes que l’ombre de vous-mêmes ? Peut-être que j’y suis pour aller faire libérer un parent injustement incarcéré ou pour d’autres raisons de la vie ?… Pourquoi voyez-vous le Diable partout ? Vous êtes devenus des illuminés ou quoi ?

Sur ma liberté d’aller en France et de venir à Brazzaville

Bon nombre d’entre vous vive avec cette idée maladive selon laquelle, ceux qui parviennent à voyager, donc à sortir hors du Congo par Maya-Maya, travaillent avec Sassou. Quelle véritable idiotie ! Vous ne savez pas que pour qu’on vous interdise de sortir du territoire il faut faire l’objet d’une procédure judiciaire. Pouvez-vous me citer, en ce qui me concerne, la procédure judiciaire dont je suis l’objet, pour laquelle on m’interdirait de voyager quand je veux ?
Il y en a même qui ont poussé l’imbécilité jusqu’au point de dire, « comment se fait-il que Talassa est en prison, mais lui il est en liberté » ? Vous avez oublié que Talassa a été arrêté le 11 janvier 2017, que le jour d’avant son arrestation, c’est-à-dire le 10 janvier 2017, les agents de la police avaient investis et fouillé de fond en comble mon domicile, au point de traumatiser ma famille ? Qu’à ce jour, lorsque ma fille de quatre (4) ans aperçoit un policier dans la rue, elle fuit dans tous les sens et à même failli un jour se faire renverser par une voiture ? Au demeurant, comment pouvez-vous souhaiter la prison aux autres ? Vous êtes sorciers ou quoi ?

Sur l’argent

Ceux qui me fréquentent savent que, comme tout le monde, il arrive que j’ai de l’argent et parfois non. Cela ne sert donc à rien de me présenter comme quelqu’un qui, subitement, est devenu riche et ne manque plus de rien. Mais en même temps je tiens à dire que c’est quasiment très jeune que j’ai commencé a touché des millions. Le journal La Voix du Peuple que mes détracteurs agitent, je l’ai par exemple créé au moment où j’avais vendu des parcelles laissées par mon père, et que j’avais ravi à la famille paternelle. Enfin, même si aujourd’hui il y a des nouveaux riches, pour ceux qui l’on connu, mon défunt père, le nommé Milex, avait de l’argent et était à la tête d’un grand patrimoine. Je ne suis donc pas d’essence pauvre, pour que les gens soient surpris de mes avancées ou de mon succès. C’est à lui que je dois tout cela. Dans cet audio à la con on a dit par exemple que je louais à Mpissa. Moi, j’ai déjà loué dans ma vie ? Bande d’imbéciles, d’intrigants et de lâches !

 

Photo de BrazzaNews.
Guy Milex Mbonzi
 Avec Brazzanews.fr

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Congo-Diaspora: nouvelle réaction du journaliste Guy Milex Mbonzi”

  1. Bouesso Says:

    Plusieurs vérités jalonnent cette réaction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :