Un prêtre congolais tué à Berlin

Gandoulou

Le père Alain-Florent Gandoulou, curé de la paroisse catholique francophone de Berlin, originaire du diocèse de Brazzaville, a été retrouvé mort dans son bureau jeudi 22 février soir, victime d’un meurtre.

 

Un prêtre originaire du Congo-Brazzaville a été tué jeudi soir à Berlin et son meurtrier présumé arrêté mais les motifs du crime restent inconnus, ont indiqué la police allemande et sa paroisse vendredi 23 février.

La victime de 54 ans est le curé de la paroisse catholique francophone de Berlin, Alain-Florent Gandoulou, selon les Communautés catholiques francophones dans le monde qui ont annoncé sa mort sur leur page Facebook.

La police de Berlin n’a pas confirmé à ce stade l’identité de la victime mais assuré que l’autopsie avait révélé qu’il s’agissait bien d’un meurtre.

Elle a expliqué avoir découvert un corps sans vie après un appel téléphonique jeudi soir signalant une violente dispute entre deux hommes s’exprimant en français.

Le meurtrier, une personne accueillie ?

Selon la radio publique berlinoise Rbb, l’altercation violente s’est déroulée dans le bureau du prêtre. Vendredi midi, soit plus de 12 heures après le crime, les policiers ont interpellé un homme sur le toit d’un immeuble berlinois, soupçonné d’être l’auteur du meurtre.

La presse allemande avance par ailleurs qu’il pourrait s’agir d’une personne ayant été accueillie dans les locaux de la paroisse.

Créée après la Guerre pour les soldats français et leur famille stationnés à Berlin-Ouest, la paroisse catholique francophone de Berlin accueille aujourd’hui beaucoup d’Africains catholiques et francophones vivant dans la capitale allemande. Au total, la communauté catholique francophone de la ville compte 300 à 400 membres.

Prêtre de l’archidiocèse de Brazzaville, originaire de la paroisse Notre-Dame de Bacongo. il était ordonnée prêtre par Monseigneur Barthélémy Batantou, en 1991, ensemble avec les abbés Simon Monekene, Donatien Djambou et Jean-Bosco Lukelo.

Après son ordination il avait été affecté à la paroisse Sainte-Marie de Ouenzé, sous la responsabilité du père Yves-Marie Monot, actuel évêque de Ouesso.

Distingué et remarqué pour ses talents dans l’art et la musique, il a été dans le groupe des grands séminaristes, ayant composé de nombreux chants religieux – en cassettes et audio – autour de Monseigneur Barthélémy Batantou.

Envoyé en mission en Allemagne avant la guerre tragique de 1997, où il restera plusieurs années avant de connaître une autre affectation dans une paroisse parisienne de Paray Vielle poste, où il restera très peu avant de regagner la paroisse francophone où il a été assassiné.

Lacroix-com avec vaticannews.va et Agences

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :