Iran: arrestation d’un proche de l’ex-président Ahmadinejad

Téhéran – Un ancien vice-président iranien, dauphin politique de l’ex-président Mahmoud Ahmadinejad, a été arrêté samedi à Téhéran, a-t-on annoncé de source officielle.

Esfandiar « Rahim Mashaïe a été arrêté et est en détention », indique le site du parquet général de Téhéran, précisant simplement que l’homme politique a été arrêté samedi par la police sur ordre de l’Autorité judiciaire.

Ancien premier vice-président en 2009, au début du second mandat de M. Ahmadinejad, M. Mashaïe avait été contraint de quitter ses fonctions par le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, après avoir déclaré que l’Iran était « l’ami du peuple américain et du peuple israélien ».

Selon des vidéos diffusées sur les médias sociaux, M. Mashaïe a manifesté jeudi devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran contre l’incarcération, deux jours plus tôt, d’un autre ancien vice-président de M. Ahmadinejad, Hamid Baghaï.

Ce dernier avait été condamné en décembre à 15 ans de prison pour des faits de corruption à l’occasion de diverses transactions publiques.

Cité par l’agence Isna, Mehran Abdollahpour, avocat de M. Mashaïe, a déclaré que celui-ci avait été arrêté dans la soirée « en quittant la maison » de M. Baghaï.

« Mon client a probablement été arrêté pour avoir brûlé récemment la condamnation de M. Baghaï devant l’ambassade britannique », a-t-il ajouté.

Ultraconservateur et populiste, M. Ahmadinejad, qui a été président de 2005 à 2013, apparaît aujourd’hui en semi-disgrâce.

Cité dans plusieurs affaires judiciaires impliquant certains de ses proches pour corruption, il a multiplié ces derniers mois les saillies virulentes contre le pouvoir, et en particulier contre l’Autorité judiciaire et son chef, l’ayatollah Sadegh Larijani.

Présenté comme le dauphin de M. Ahmadinejad, M. Mashaïe avait vu sa candidature à la présidentielle de 2013 invalidée par le Conseil des Gardiens de la Constitution, organisme de contrôle de la République islamique chargé de l’organisation et de la supervision de la plupart des élections en Iran.

Dans un communiqué publié sur le site internet Dolat-e Bahar (« gouvernement du printemps » en persan), qui le soutient, M. Ahmadinejad a qualifié M. Mashaïe de « serviteur du peuple », « pur, courageux et révolutionnaire ».

« Son arrestation est clairement une violation de la Constitution », affirme l’ancien président, pour qui cela « confirme […] la nécessité de mener des réformes fondamentales » au sein de l’appareil judiciaire.

Romandie.com avec(©AFP / 17 mars 2018 21h28)                                            

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :