Congo/25 mars 2018: 41e anniversaire de l’assassinat d’Alphonse Massamba-Débat

 

25 Mars 1977 -25 Mars 2018 : 41 ans déjà que Denis SASSOU NGUESSO, Jaques Joachim YHOMBI et le général Raymond Damas NGOLLO tuèrent le Président Alphonse MASSAMBA-DÉBAT.

 

 

Photo de BrazzaNews.
Président Alphonse Massamba-Débat

Le Président Alphonse Massamba-Débat, fut un véritable bâtisseur mais a été assassiné par Denis Sassou Nguesso, YHOMBI et Raymond Damas NGOLLO. Raymond Damas NGOLLO lui arracha les yeux, lui sectionna les orteils et les doigts  Comme à l’accoutumée Denis SASSOU NGUESSO coupa à l’aide d’un poignard le sexe du Président Massamba-Débat encore vivant, ce dernier criait criait de douleur. Quelle cruauté. Parce qu’il était du « POOL ». Le corps du président Massamba-Débat fut jeté par le Général Jacques Joachim YHOMBI au Parc zoologique de Brazzaville dans les cages à lion.

Président Alphonse Massamba-Debat -, fut arraché à sa famille, enlevé, torturé puis assassiné froidement. Son corps n’a jamais été retrouvé jusqu’à ce jour.

Le Président Alphonse Massamba-Débat, un homme avant-gardiste, intellectuel, soucieux du bien-être des Congolais, et du développement de son pays. Malgré de nombreuses années, malgré cette terrible, pénible, horrible, inhumaine, insupportable mort, les Congolais gardent en mémoire, cet Homme de Paix, d’Amour, de savoir-vivre, celui qui avait qu’un seul objectif, élever son pays au plus grand rang mondial.

Le temps passe, mais l’histoire, la vérité finie par s’éclaircir encore un peu plus. À ce jour, il reste l’un des plus grands bâtisseur du Congo Brazzaville…

Alphonse Massamba-Débat né en 1921 à Nkolo dans le district de Boko ( POOL) et mort assassiné le 25 mars 1977. Président de la République du Congo de 1963 à 1968. Il fait ses études primaires à l’école régionale de Boko. Il reçoit ensuite une formation d’instituteur à l’école Édouard Renard de Brazzaville. Il est marié à Marie Nsona avec laquelle il a plusieurs enfants. Marqué par son éducation protestante, il témoigne toute sa vie d’une grande austérité pour certains, d’une grande intégrité pour d’autres (et surtout pour ceux qui l’auront connu au plus près).

Massamba-Débat est membre du PPC de Jean-Félix Tchicaya avant d’adhérer en 1956 à l’Union Démocratique de Défense des Intérêts Africains (UDDIA), le parti nouvellement créé par l’abbé Fulbert Youlou. En 1959, il est nommé directeur de cabinet au ministère de l’Éducation nationale. Il est élu président de l’Assemblée nationale en 1959.
Il occupera cette fonction jusqu’en 1961. Il devient alors ministre du Plan et de l’Équipement. Ses mœurs austères et sa simplicité, sa rigueur et sa compétence le préservent du discrédit croissant qui frappe les membres du gouvernement de Fulbert Youlou, auxquels la population reproche leur faste et leur arrogance. En mai 1963, Massamba-Débat quitte le gouvernement à la suite de divergences de plus en plus prononcées avec Fulbert Youlou. Le 15 août 1963, les chefs militaires Mountsaka et Mouzabakani appellent Alphonse Massamba-Débat au pouvoir. Il devient chef du gouvernement provisoire et constitue un cabinet réduit constitué de techniciens (Antoine Maboungou-Mbiba, Germain Bicoumat, Bernard Galiba, Pascal Lissouba, Paul Kaya, Charles David Ganao, Edouard Ebouka-Babakas et Jules Kounkound).

La justice divine existe « Président DÉBAT , NOUS NE T’OUBLIERONS JAMAIS »

Avec Brazzanews.fr

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :