Afrique – Médias: Décès de Michel de Breteuil, fondateur du magazine Amina

 

Afrique – Médias : Décès de Michel de Breteuil, fondateur du magazine Amina
Il avait 91 ans. Il a consacré sa vie au service des autres, et notamment de la Femme africaine, en lui donnant la parole et en portant sa voix à travers les pages du Magazine AMINA qu ‘il avait créé pour elle. Michel de Breteuil est décédé d’une rupture d’anévrisme, mardi 3 avril peu avant midi, à L’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine.

Avant-gardiste de l’édition féminine en Afrique, Michel de Breteuil a su saisir les opportunités et puiser toutes les ressources au moment opportun pour inonder la Femme noire de la lumière médiatique et porter son message à l’universel, à une période où elle était encore dans l’ombre des à-priori.

AMINA, magazine de référence, clame haut et fort la place, la puissance et l’élégance des femmes depuis 1972, essentielles au développement de la société africaine à l’échelle internationale. Il est depuis devenu « le Magazine de la Femme ».

« AMINA est un journal pour les femmes, il vise à donner la parole aux femmes, de leur permettre de s’exprimer, et de faire part de leur avancement qui est considérable. AMINA a permis à beaucoup de femmes de faire connaître leur réussite, de faire connaître leur opinion et surtout de faire connaître l’état d’avancement dans ce qu’elles étaient. Aujourd’hui, les femmes ont beaucoup avancé et leur réussite est très grande », se réjouissait Michel de Breteuil en 2017, à l’occasion du 45ème anniversaire du Magazine AMINA, comme pour se satifaire d’une mission accomplie.

Avec les magazines AMINA et BINGO entre autres titres, Michel de Breteuil était pour les nombreux journalistes-collaborateurs et pigistes, à la fois un chef, un ami et même un père.

Passionné de l’Afrique, il avait longtemps vécu au Sénégal et en Côte d’Ivoire où il avait crée de nombreux titres de journaux locaux dans la période d’avant les indépendances et même après. AMINA aura été la grande expérience fédératrice, épousant la réalité locale de chaque pays, avec un titre désignant le mot  »Femme  » en langue locale. Ainsi dans les deux Congo, les femmes s’illustreront-elles à travers le magazine « Mwasi », avant que ne soit gardé un seul titre : AMINA.

À 91 ans, Michel de Breteuil tire sa révérence, en étant presque parvenue au bout de ce qu’il voulait : « Faire la promotion de la Femme à travers un titre de référence ». Il y a de quoi dire : Mission accomplie.

Puisse nos prières accompagner son repos éternel.

Benoît BIKINDOU/Les Échos du Congo-Brazzaville

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :