Congo: ouverture ce matin, à Brazzaville, du procès du général Jean-Marie-Michel Mokoko

Moko

 

La séance a été suspendue, après les premiers moments de son début, le président Jean-Marie Michel Mokoko toujours souriant, beau et serein, à côté de son avocat, a choisi être muet comme une carpe devant ces piètres juges qui répondent aux ordres d’un pouvoir dictatorial.

Simulacre de procès du Général MOKOKO

Pour ce simulacre de procès qui était annoncé, il y a peu, illico presto, sans avertir ses avocats, tant nationaux qu’internationaux, cette audience publique avec sa suite décisionnelle et son cortège de violation des règles de procédure, va vers une sanction politique.

Tôt ce matin, la journaliste de RFI, Florence Maurice et son équipe ont été chassées avec des matraques par les policiers, à solde du régime : interdit de rentrer au parquet et d’assister au procès.

Dès l’ouverture de la séance à l’audience, durant la phase de présentation, l’inculpé de la « fameuse tentative à la sûreté de l’État », a refusé de décliner son identité auprès des piètres magistrats. Face, à cette attitude, de mutisme stratégique, les magistrats de céans ont fait semblant de chercher Tony MOUDILOU qui est absent de la salle.

Dehors une ambiance sporadique était perceptible, par endroits, autour du palais de justice de Brazzaville. Les alentours étaient envahis par des militaires.

Aux premières heures, le pouvoir de Brazzaville avait inondé la salle d’audience en la remplissant par des policiers en civil pour prévenir des débordements et empêcher aux militants, sympathisants et parents du candidat malheureux à la présidentielle de s’asseoir.

Le Général Jean-Marie Michel MOKOKO est venu un peu en retard parce qu’il a refusé de porter la tenue matricule des détenus avec inscription derrière le dos. Après débat d’une heure, les gendarmes l’ont autorisé à porter une tenue à sa convenance.

Serein et souriant, en ce jour où le soleil des indépendances, est au rendez-vous, il sortait de sa cellule de la maison d’arrêt de Brazzaville pour se diriger au parquet. Il était accompagné de ses avocats et des gendarmes.

À son passage, il était acclamé par une foule d’admirateurs, empêchée de rentrer dans la salle. Au même instant, un journaliste de RFI était sommé de quitter les lieux.

Cependant, à Pointe-Noire, pendant que Brazzaville, accueillait l’espoir de de la présidentielle volée, on procédait à une arrestation d’une vingtaine de militants du mouvement citoyen Ras-Le-Bol, venus déposer un plaidoyer demandant la libération du général Mokoko et des prisonniers politique au palais de justice de Pointe-Noire par les agents de la DGST.

Après avoir était conduit dans une direction inconnue.

Par ailleurs, à Brazzaville, un jeune compatriote Bassinga Bosley Galvie a été arrêté au parquet pour avoir pris quelques images aux alentours.

Le signal de TV5 a été coupé par pouvoir de Brazzaville sans doute parce qu’ils ont des choses à cacher et les alentours de la maison d’arrêt et du palais de justice sont bien quadrillés par les militaires.

Communiqué des avocats du Général MOKOKO

« Conformément à la décision du Général Jean Marie Michel MOKOKO de ne pas donner crédit à un règlement de compte politique maquillé en procédure judiciaire, ses conseils du Barreau de Brazzaville ne prendront pas la parole à l’audience et ceux du Barreau de Paris ne s’y rendront pas. »

Les avocats étrangers de Mokoko n’ont pas confiance au procès de Brazzaville. Ils ont saisi leurs confrères des juridictions internationales

C’est un procès politique pour eux sans conviction, une pure mascarade de mauvais goût, selon maître Tricaud.

Pour Thierry Moungalla, les avocats étrangers de Mokoko, qui ont tenu une conférence de presse à Paris sont des commentateurs, car ils ne sont pas constitués au barreau de Brazzaville, malgré leur explication à vouloir défendre leur client.

Avec Brazzanews.fr

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :