Congo-Diaspora: Évocation à la mémoire d’Auguste Malanda

La diaspora congolaise de France, vient de perdre ce 10 mai 2018, à l’hôpital de Pontoise en Région parisienne, des suites d’un cancer, l’un de ses dignes fils.

Auguste MALANDA, Président Directeur de la Société YVALANDA, spécialisée dans le transfert des fonds entre la France et le Congo, s’en est allé vers l’Orient éternel, rejoindre ceux de la diaspora, nombreux, qui l’ y avaient précédé, à l’instar de NZONGO SOUL , mort en janvier dernier.

Une perte immense pour les congolais de France, qui avaient su trouver en ce compatriote, un catalyseur de toutes leurs opérations financières vers le Congo, depuis 12 ans déjà.

Né le 10 juillet 1962 à Nkayi. Il y fera ses études primaires jusqu’en 1974,  année où il sera reçu à l’Ecole Militaire Préparatoire des Cadets de la Révolution à Brazzaville.

Après son admission au baccalauréat en 1981, série C, Il va débuter ses études supérieures au Lycée Militaire d’Aix en Provence avant d’intégrer l’INSA (Institut National des Sciences Appliquées) de Lyon puis de Toulouse où il obtient son diplôme d’ingénieur puis son DEA en 1988.

Auguste Malanda était aussi titulaire d’un Executive MBA de l’ESSEC (Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales), d’un diplôme d’Etudes Economiques et Juridiques Appliquées à la Construction et à l’Habitation de l’ICH Paris et d’une capacité professionnelle du CFPB (Centre de Formation de la Profession Bancaire) en qualité d’Intermédiaire en Opérations de Banques et Services de Paiement.

Auguste MALANDA a débuté sa carrière comme ingénieur dans l’aéronautique civile où il passera 18 ans avant de démissionner en 2006 pour se consacrer à 100% à la création d’entreprise.

En 2006, il cofonde Nextesys France, société spécialisée dans l’ingénierie et le conseil en systèmes d’informations et de télécommunications, puis il crée YVALANDA, société spécialisée dans l’ingénierie financière.

En 2009, Auguste MALANDA s’est engagé dans l’entreprenariat social pour lutter contre l’échec scolaire et le chômage massif des jeunes congolais avec deux objectifs : l’excellence pédagogique au service des enfants démunis et l’insertion professionnelle des jeunes congolais.

Il entreprend le financement sur fonds propres de la construction et de l’équipement de l’internat de Nkayi  qui sera inauguré en août 2011 et accueillera les premiers internes à la rentrée scolaire 2011-­‐ 2012. Il créera en même temps la Fondation Yvalanda, en abrégé FYERE (Fondation Yvalanda pour l’Education et la Recherche), chargée du financement et de la gestion de l’internat de Nkayi et de toutes les activités sociales, dont il présidera le conseil d’administration.

Son inhumation est prévue les jours prochains, à NKAYI, sa ville natale et toute la communauté congolaise de France, n’a pas encore finie de pleurer ce digne fils de sa diaspora, parti rejoindre l’Eternité au moment il avait encore de nombreux défis à relever en son sein.

Avec Zenga-mambu.com par Laurent

Étiquettes : , , , , ,

Une Réponse to “Congo-Diaspora: Évocation à la mémoire d’Auguste Malanda”

  1. Bouesso Says:

    Repose en paix !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :