Emmanuel Macro: 0/20 en politique africaine

Emmanuel Macron en conciliabule avec Denis Sassou Nguesso

 

Cela fait, exactement, un an que le président, Emmanuel Macron, « sévit » à l’Elysée, comme chef de l’Etat français, décidé à faire ce que n’ont pu réaliser ses prédécesseurs. Pour le jeune président de 39 ans qui « va aller jusqu’au bout » dans l’application de son programme de réformes et de transformation de la France, que de failles et de faiblesses : 2 Français sur 3 estiment, non à tort, qu’il est le président des riches. D’où l’appellation non contrôlée de « Président des riches » qui lui colle, désormais, à la peau. Son ancien mentor, François Hollande, corrige, même, en précisant qu’il est le « Président des TRES riches ». L’Afrique qui ne demande qu’à fonctionner sans le tutorat imposé de la Françafrique, n’a rien eu à se mettre sous la dent. Et cette indifférence s’explique : Parti de nulle part (il n’était que simple banquier d’affaires, sans mandat électif, sans parti politique, avant son recrutement comme conseiller économique de François Hollande à l’Elysée), Emmanuel Macron a été poussé vers le Sommet de l’Etat français par des milieux d’affaires et politiques entre autres françafricains, qui ne demandent qu’à consolider leurs positions, en Afrique, pour que rien ne change sur ce continent, et que les morts de jeunes africains par noyade dans la Méditerranée (qui fuient la misère) explosent (notre photo montrant un aparté entre Emmanuel Macron et le Congolais Denis Sassou-Nguesso).

Emmanuel Macron, un président plus cruel que Nicolas Sarkozy ? Son jeune âge et son beau sourire, arrivent à faire passer bien des couleuvres qu’il fait avaler aux dirigeants africains. Les exemples ne manquent pas.

Artisan (au contraire de son alliée allemande Angela Merkel) de la fermeture des frontières, il a fait installer des « hot spots », au Niger et au Tchad, comme pendant la période coloniale, avec l’indécente complicité des dirigeants des deux pays. Ces « hot spots » sont gérés par les fonctionnaires de l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides » dont le rôle est de sélectionner, depuis ces deux pays souverains, des citoyens africains qui veulent se rendre en France pour fuir la misère qui sévit chez eux. Une misère provoquée par la Françafrique. Telle est la (cruelle) politique de Macron : au lieu de s’attaquer à la racine de la Françafrique qui est à l’origine de cet exode, il s’emploie, plutôt, à rendre imperméable son pays à toute migration, sauf, quelques rares chanceux sélectionnés. Il le fait puisque c’est la Françafrique qui l’a installé au pouvoir et le pousse dans ses réformes que 2 Français sur 3 trouvent injustes et favorables aux seuls riches.

Autre exemple qui montre que le jeune président français se moque de l’Afrique : il a cru qu’en utilisant les méthodes de banquier d’affaires, il lèverait, facilement, les 480 millions d’euros nécessaires au lancement de la Force G5 Sahel dont les effectifs venant du Burkina Faso, du Tchad, de la Mauritanie, du Mali et du Niger, s’élèvent à 5.000 militaires. Sur les 480 millions d’euros, la France, porteuse du projet, n’a pu donner que 8 millions d’euros, et sous forme de matériel ! Le président français a misé sur le financement américain via les Nations-Unies, mais, Donald Trump lui a opposé une fin de non recevoir. Ce dernier a opté pour du bilatéral, soit, 60 millions de dollars. Pas plus. Seules l’Union européenne avec 100 millions d’euros et l’Arabie Saoudite avec 100 millions de dollars, arrivent à sauver l’honneur …de la France. Résultat, on en est, encore, à tourner en rond, un an après le lancement théorique de cette Force, alors que les djihadistes ne font que gagner du terrain, notamment, au Nord du Burkina Faso qu’ils sont en train d’apprivoiser comme le Nord-Mali.

Par contre, Emmanuel Macron a montré, à l’Afrique, un visage condescendant et de moquerie. A l’Université de Ouagadougou où il a été acculé, fin novembre, par de séduisants étudiants, il a préféré botter en touche, au lieu de répondre à leurs questions, en se défaussant, parfois, sur son homologue, Roch Marc Christian Kaboré, qui, sans le micro en main, ne pouvait pas lui répondre. Macron a fait des promesses aux étudiants ouagalais qu’il n’a pas tenues et qu’il ne tiendra, sans doute, jamais.

Plus grave, quelque temps, avant ce voyage au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Ghana, il s’est permis de donner des leçons à l’Afrique : « Avec une famille qui a sept, huit enfants, en Afrique, investissez des milliards, rien ne changera… Le défi de l’Afrique est civilisationnel » (fin de citation). Laissons le sociologue guinéen, Amadou Douno, professeur à l’Université Ahmadou Dieng de Conakry, lui répondre : « Les Africains n’ont pas besoin de votre civilisation de débauche. Parce qu’avec votre civilisation, un homme peut coucher avec un homme, une femme peut coucher avec une femme, un président célibataire peut avoir deux maîtresses à la fois, une femme peut coucher avec son chien, un enfant peut insulter son père et sa mère sans problème ; un enfant peut faire emprisonner ses parents. Avec votre civilisation, quand les parents prennent de l’âge, on les emmène à la maison de retraite, et enfin, avec votre civilisation, un jeune homme peut vivre avec une femme qui a l’âge de sa mère ou sa grand-mère sans problème. Votre cas en est une parfaite illustration ! Les Africains n’ont aucune leçon de civilisation à recevoir de gens comme vous !… » (fin de citation).

En fait, ce que veulent les Africains, c’est d’avoir la liberté d’élire leurs dirigeants, sans l’ingérence de Paris, de les sanctionner quand il le faut, d’élaborer des politiques publiques qui répondent, réellement, aux aspirations de leurs peuples. Cela veut dire, Fin de la Françafrique !

Avec Afriqueeducation.com

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :