Congo-Diaspora: Que cherche Me Massengo Tiassé en s’attaquant à Modeste Boukadia ?

 

Pour M. Maurice Massengo Tiassé l’homme à abattre n’est plus Sassou Nguesso, mais Modeste Boukadia. A lire sa fameuse lettre ouverte, on voit bien qu’il est l’allié objectif de M. Sassou et son clan. Le reste, tout ce qu’il dit dans sa lettre, n’est que saupoudrage.

 

 

sassou-massengo-tiasse
Sassou Nguesso en conciliabules avec Me Massengo Tiassé

Le 5 juillet 2018, Maître Massengo Tiassé a fait feu de tout bois. Il a publié sur les réseaux sociaux et dans divers sites Internet comme celui de Congopage, une « Lettre ouverte » destinée spécialement à Modeste Boukadia.

Pour M. Maurice Massengo Tiassé l’homme à abattre n’est plus Sassou Nguesso, mais Modeste Boukadia. A lire sa fameuse lettre ouverte, on voit bien qu’il est l’allié objectif  de M. Sassou et son clan. Le reste, tout ce qu’il dit dans sa lettre, n’est que saupoudrage.

Ceux qui hier s’étaient opposés à l’idée de la Conférence internationale sont les premiers à s’impatienter. Maître Maurice Massengo Tiassé connaît très bien Modeste Boukadia. Que n’avait-il à prendre son téléphone, à l’appeler et discuter tous les deux ! Ils ne sont pas des ennemis que je sache. Sauf à donner du gibier aux charognards qui s’y précipitent déjà et qui n’attendaient que la réaction de Me Maurice Massengo Tiassé, je ne vois pas ce que Modeste Boukadia a fait de mal et de mauvais jusque-là. Me Maurice Massengo Tiassé serait-il sous pression pour mettre la pression sur Modeste Boukadia? Si c’est pour apporter sa contribution et/ou son savoir-faire à l’action engagée par Modeste Boukadia, est-il nécessaire de s’adresser à lui par « Lettre ouverte » ? A moins que cela ne cache autre chose et ne vise un autre but. Me Maurice Massengo Tiassé et Modeste Boukadia ne sont pas des ennemis, alors qu’ils se parlent au lieu d’utiliser des lettres ouvertes comme on le ferait à l’égard de Sassou et des membres de son clan. C’est mesquin ! Modeste Boukadia est joignable 24/24h et Me Massengo Tiasse sait où et comment le joindre.

Que certains arguments avancés par Massengo Tiasse soient pertinents ou pas, la démarche de Maurice Massengo Tiassé est très gauche et reflète la malhonnêteté intellectuelle.

1) – Il envoie en privé, le 5 juillet 2018, un message à Modeste Boukadia où la signature n’est pas « Docteur en droit… », comme dans sa lettre ouverte, mais « Fils à 100% de Mpangala », etc. Un pays de Mpangala dont il revendique la filiation et les origines, mais dont il n’est pas Député. Et il sait qui est le Député des pays de Mpangala. A-t-il attendu la réaction, la réponse de Modeste Boukadia à son message avant de se comporter ainsi ? Non !

2) – Le même jour, réactualisant le même message, il le transforme en « LETTRE OUVERTE… », pour jeter en pâture Modeste Boukadia et le crucifier publiquement. C’était mieux. Il a été trop impatient notre Maurice Massengo Tiassé. Cependant, j’aurais été d’accord avec lui, si Me Maurice Massengo Tiassé avait eu la patience d’attendre la réponse de Boukadia et que c’est à la suite de celle-ci qu’il aurait fait sa lettre ouverte. Ce n’est pas le cas. C’est dommage ! Modeste Boukadia a passé plus d’un an, presque deux ans en prison. Un temps largement suffisant qui aurait permis à Me Maurice Massengo Tiassé de parvenir à un résultat largement palpable. Personne ne lui a compté ce temps. Ce qui, malheureusement, n’est pas le cas pour Modeste Boukadia contre qui Massengo Tiassé, dans son impatience, compte le temps déjà écoulé depuis l’annonce de ladite Conférence Internationale. Et le voilà qui se met à comptabiliser le nombre de mois depuis que Modeste Boukadia a lancé cette démarche de Conférence internationale…  

Pourtant, rien ne les empêche de se rencontrer, de discuter. Massengo Tiassé sait comment procéder puisque c’est lui qui a ouvert les hostilités. Si Maurice Massengo Tiassé est sous pression par je ne sais qui, Modeste Boukadia ne l’est pas. Si Massengo Tiasse est spécialiste en Droit international et des droits de l’homme, son comportement prouve qu’il n’est ni un politique, ni un diplomate.  

Pour preuve, si l’intelligence nous permet de faire la différence entre le bien et le mal, l’instruction, elle, nous permet de discerner le vrai du faux. Ceci dit, il est des gens intelligents qui ne sont pas instruits comme il est des gens instruits qui ne sont pas intelligents. Comme quoi, l’instruction et l’intelligence ne vont forcément pas toujours de pair. A celles et ceux qui nous lisent ici de dire à Me Maurice Massengo Tiassé de rattraper le coche…   

La tragédie du Congo et particulièrement du Pool ne date pas d’aujourd’hui. Où était Me Maurice Massengo Tiassé entre 1997 et 2005 pour qu’il ne la découvre qu’à partir de 2016, année où il est parti en exil ? Si j’étais à la place de ceux qui veulent mettre le feu aux poudres ou qui détestent Modeste Boukadia et auxquels Massengo-Tiasse vient de donner l’aubaine, je me méfierais, car M. Maurice Massengo Tiassé vise quelque chose d’autre que ce qu’il semble vous exposer. Alors il est mieux pour lui d’arrêter l’agitation. Depuis le CIRAC jusqu’à aujourd’hui, Me Maurice Massengo Tiassé avait très largement le temps pour améliorer la situation au Congo, au lieu d’aller se vautrer dans le cambouis… Et il est très mal placé pour jouer au justicier et au redresseur de torts ou aux donneurs de leçons…

A travers la diatribe de M. Massengo Tiasse,  si certains trouvent que M. Maurice Massengo Tiassé ne fait aucune offense à Modeste Boukadia, qu’il l’instruirait, alors ils sont de ceux qui veulent que la maison explose, parce qu’ils sont heureux de mettre le feu aux poudres.

Non, en procédant comme je le décris ici, avec ses deux messages privé et public adressés à Modeste Boukadia, Me Maurice Massengo Tiassé n’instruit pas, il détruit et il veut nuire. Il parle des Droits de l’homme, mon œil !, et il dit avoir honte de Modeste Boukadia parce que ce dernier n’a pas encore organisé la Conférence Internationale annoncée voici sept mois.

 

Or, s’il y a quelqu’un dont les Congolais devraient avoir honte, c’est bien de Maurice Massengo Tiassé, lui le spécialiste du Droit international et des Droits de l’homme ; lui qui avait trafiqué, truqué, truandé et falsifié le Rapport sur la violation des droits de l’homme au Congo-Brazzaville sur la guerre de 1997. Je crois que cela est plus grave que le délai d’attente pour les négociations de la tenue et l’organisation de la Conférence internationale qu’il reproche à Modeste Boukadia.

Pendant que les Congolais tombaient comme des mouches à Brazzaville dans la zone Nord comme dans la zone Sud, qui, par cupidité et concussion, avait menti aux Conseil des droits de l’homme de l’ONU, à Genève, et falsifié le Rapport sur la violation des droits de l’homme au Congo pendant la guerre de 1997 dans lequel seul le président Pascal Lissouba était incriminé et dédouanant au passage M. Sassou Nguesso ? N’est-ce pas Maurice Massengo Tiassé avec Me Mallet qui avaient été soudoyés, corrompus par M. Sassou Nguesso, moyennant quelques billets de banque évalués en millions de francs CFA ? Il sait cela. Moi aussi je le sais.

D’ailleurs, Me Maurice Massengo Tiassé n’avait jamais remis à son confrère Me Mallet la part des indemnités, c’est-à-dire le butin de la corruption, le fruit de la trahison, qui lui avait été alloués pour ce faire… Il avait tout gardé pour lui. Alors, leçons de morale? A qui va-t-on la donner ?

Maintenant, la question que l’on peut se poser est celle de savoir au service de qui est Me Maurice Massengo Tiassé pour s’en prendre ainsi à Modeste Boukadia, jusqu’à lui compter les mois : 7 mois ! Pourtant lui, Me Massengo Tiassé, voici plus de 20 ans, voire 40 ans dit-il (sic), qu’il rame avec ses Droits de l’homme, quels en sont les résultats ? En falsifiant les Rapports de violation des droits de l’homme au Congo, comme je viens de l’indiquer ci-dessus ? Non, un peu de modestie et de considération pour les autres !

SI C’EST VRAIMENT POUR CONTRIBUER AUX EFFORTS DE TRAVAIL QUE DEPLOIE MODESTE BOUKADIA, JE DEMANDE A Me Maurice Massengo Tiassé DE SE RESSAISIR, DE RASSEMBLER SON COURAGE A DEUX MAINS ET DE PRENDRE SON TELEPHONE ET D’APPELER SON FRERE ET AMI MODESTE BOUKADIA POUR QU’ILS SE PARLENT ET QU’IL LUI DISE DE VIVE VOIX ET TRES CLAIREMENT CE QU’IL DESIRE REELLEMENT AU LIEU D’EMPRUNTER DES FORMULES QUI RESSEMBLENT A DU CHANTAGE POLITIQUE !

Par Jecmaus Blog : CONGONEWS-BRAZZAVILLE 10 Juillet

SOURCE :  http://www.congopage.com/Lettre-ouverte-a-Modeste-Boukadia-pour-la-tenue-d-une-veritable-conference-internationale-sur-le

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :