Meghan Markle et Donald Trump: pourquoi la encontre fait peur à la presse anglaise

Haute tension

 

Vendredi 13 juillet sera un jour bien particulier, et pas seulement pour les superstitieux. Meghan Markle, citoyenne américaine jusqu’à son mariage avec le prince Harry, devrait en effet rencontrer Donald Trump. Le président des Etats-Unis sera en visite au Royaume-Uni du 12 au 14 juillet et passera par le château de Windsor le 13 pour boire un thé avec la reine, il se pourrait donc qu’il échange avec le couple princier. Une éventualité qui met la presse britannique en émoi car l’ancienne actrice de 36 ans n’a jamais caché son hostilité envers le magna de l’immobilier.

Avant que Meghan Markle ne ferme tous ses comptes sur les réseaux sociaux et qu’elle ne puisse plus s’exprimer publiquement sur des sujets politiques – vie de duchesse oblige – elle avait à plusieurs reprises dézingué Donald Trump. Elle avait en outre fait part de son soutien envers la candidate Hillary Clinton, adversaire de l’homme d’affaires durant les élections présidentielles américaines. Lorsqu’il s’agissait d’évoquer le président américain, Meghan Markle ne mâchait pas ses mots : « ouvertement misogyne », « clivant » font notamment partie du champ lexical employé par la duchesse de Sussex. On peut comprendre l’appréhension des Britanniques quant à cette éventuelle rencontre…

Gala.fr par Anne-Yasmine Machet

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :