Brésil: les pro-Lula se mobilisent à la veille d’une date-clé pour la présidentielle

Des partisans de l’ex-président Lula défilent près de Brasilia, le 14 août 2018 / © AFP / EVARISTO SA

Le parti de l’ex-président Lula, le Parti des Travailleurs (PT), et des mouvements sociaux, se mobilisaient mardi, avec notamment une marche sur Brasilia, pour défendre le droit de la figure de proue de la gauche brésilienne de se présenter à la présidentielle d’octobre.

De son côté, depuis sa prison de Curitiba (sud) où il a commencé en avril à purger une peine de plus de 12 ans pour corruption et blanchiment d’argent, Luiz Inacio Lula da Silva a signé une tribune dans le New York Times, dénonçant « un coup d’Etat de la droite » pour l’empêcher de se présenter à un 3e mandat à la tête du plus grand pays d’Amérique latine.

« Mon emprisonnement a été la dernière phase d’un coup d’Etat au ralenti destiné à marginaliser pour toujours les forces progressistes au Brésil », a estimé M. Lula dans le quotidien américain.

Des membres de mouvements sociaux et du PT, qui a officialisé la semaine dernière le choix de M. Lula pour le représenter à la présidentielle la plus incertaine du Brésil moderne, marchaient en mi-journée sur la capitale Brasilia.

Mais le mouvement, constitué de trois groupes différents devant converger dans la journée dans le centre de la capitale, ne comptait qu’un millier de marcheurs à la mi-journée, ont constaté des journalistes de l’AFP.

La caravane nationale, organisée par le Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST), devait terminer sa marche mercredi devant le Tribunal Supérieur électoral (TSE) pour demander que la candidature de M. Lula à la présidentielle soit validée.

Participant à cette offensive du PT à la veille de la date-limite pour l’enregistrement des candidatures à la présidentielle des 7 et 28 octobre auprès du Tribunal Supérieur électoral, la présidente du PT, Gleisi Hoffmann a publié une tribune dans la Folha.

Des partisans de l’ex-président Lula, mardi 14 août 2018, près de Brasilia / © AFP / EVARISTO SA

Elle estime, dans le grand quotidien de Sao Paulo (sud), que « seule une violence juridique » pourrait empêcher M. Lula de se présenter.

Pourtant, il est très probable que la candidature de l’ancien président brésilien (2003-2010) sera invalidée, une loi stipulant l’inéligibilité de toute personne ayant été condamnée en appel, ce qui est le cas de M. Lula.

Paradoxalement, l’ex-chef de l’Etat de 72 ans est donné favori pour ce scrutin par toutes les enquêtes d’opinion, avec environ un tiers des intentions de vote, soit le double de n’importe quel autre candidat.

Enfin, sept militants de gauche poursuivaient toujours mardi à Brasilia une grève de la faim entamée il y a deux semaines, en soutien à M. Lula. Ils se sont dits prêts à aller jusqu’au bout.

Ils ont reçu lundi la visite du prix Nobel de la Paix Adolfo Perez Esquivel, qui devrait aller à Curitiba voir M. Lula « afin qu’il sache qu’il n’est pas seul », comme l’a expliqué le militant argentin des droits de l’Homme à l’AFP.

Romandie.com avec(©AFP / (14 août 2018 17h07)

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :