Congo-Diaspora: Réaction d’un libre penseur à propos de la pétition

 

Vous croyez que c’est en signant une simple pétition que Sassou va partir ! Ah Pauvre Tougamani, pauvre Alexis, pauvre Mawawa…… Vous faites vraiment rire !! Bien des opportunités auraient dû être exploitées, vous aviez fait entrave, croyant  devoir revendiquer l’exclusivité et le monopole de la pensée, des occasions manquées auraient pu mettre à mal le régime. Vous avez fait les fieureux. Vous, voilà réduits à faire des pétitions sinon à ne plus exister qu’à coups de communiqués de presse. Quel dommage !

C’est malheureux. Vous êtes-vous posés un instant, la question de savoir comment il y a eu tant de monde dans les rangs et qu’aujourd’hui tout ne soit réduit qu’à portion congrue !!! Je dois dire  aussi que le « manifeste » adressé au FMI   par  vous est une plaisanterie. Car le FMI est une banque  fonctionnant selon une logique propre à toutes les banques, selon une orthodoxie qui fait fi de la politique. Ce n’est pas parce que le Congo est une dictature qu’elle ne lui prêtera pas, sinon la Russie de poutine n’aurait pas eu de crédits. Il faut vous rendre à la réalité, la banque en prêtant, attend un retour en investissement, car Il s’agit  d’un investissement. Elle tient donc compte de la solvabilité de l’emprunteur, la solvabilité actuelle du Congo est sujette à caution. Le moment où le Congo satisfera aux exigences du FMI, il lui prêtera et passera outre les revendications politiques.. Parce que la banque est avant mercantile et mue par le seul profit.

Par contre, si vous parvenez à une instabilité politique, institutionnelle, une paralysie totale telle que la banque craint de placer ses billes dans le pays avec un ratio capital-risque élevé, politiquement vous avez gagné; ce dont nous ne semblons pas être capables.

Nous ne sommes que des petits joueurs !!!! des moucherons, disposant de très peu d’aptitudes à organiser et mener efficacement des batailles.

Nous sommes loin de pouvoir jouer les David contre Goliath.

La pétition en soi n’est pas une nouveauté, elle avait déjà été expérimentée dans les premières heures de la lutte avec les Solange Bounzoumou, en 98,  pour arrêter la guerre du pétrol , en vain. Elle est plutôt une arme redoutable pour les démocraties avancées. Il suffit qu’un notable en France fasse l’objet d’une pétition pour qu’il ait des nuits blanches.

Mais pas pour les dictatures d’Afrique  qui plus est, celle du Congo qui n’en ont que cure de  ces morceaux de papier ! Nous sommes victimes de nos propres fautes, entre le mandarinat de certains, entendu le nombrilisme et la légèreté des autres, nous avons du chemin. Il y a lieu de s’en remettre entre les mains de la providence pour espérer revivre le Congo d’autrefois où il suffisait d’afficher ses origines congolaises pour s’attirer l’admiration des autres.

Une introspection de nos consciences est nécessaire pour espérer sortir du bourbier.

À bons entendeurs, salut.

 

Mondafrique.com avec Congomfoa.com par Massamba Ciceron 24 août 2018 à 08:39

 

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :