RDC/Il lance un ultimatum et s’attire des foudres: Élie Kapend Kayimbu aux arrêts

 

Il a donné un ultimatum de 5 jours à Joseph Kabila et il ne lui a fallut que 48 heures pour perdre sa liberté. L’ancien rebelle et président du regroupement politico-militaire FLNC, Elie Kapend Kanyimbu a été interpellé ce jeudi 23 août “après une importante réunion du bureau politique” du Front de libération nationale du Congo, FLNC, à Mitendi dans la commune de Mont-Ngafula.

“Le général Elie Kapend a été interpellé vers 15 heures par des militaires et d’autres personnes en tenue civile”, a déclaré un des ses proches cité par AFP. Selon lui, cette “interpellation est liée au point de presse qu’il a tenu le 21 août” à Kinshasa et au cours duquel il a demandé au président Joseph Kabila de quitter le pouvoir d’ici le 26 août, date marquant l’entrée en vigueur de la loi sur le statut des anciens chefs d’État élus. Selon Elie Kapend, l’entrée en vigueur de cette loi fait de Joseph Kabila un ancien Chef d’État élu. Il ne peut pas par conséquent organiser les élections et doit remettre le pouvoir à l’AFDL qui a porté le régime Kabila au pouvoir en 1997.

Ce même proche a laissé entendre qu’Élie Kapend a été conduit à la Demiap. « Nous craignons qu’on lui fasse du mal », s’est-il inquiété.

Kinshasatimes.cd

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :