Des militants « gilets jaunes » à l’origine de cyberattaques, nouvelles actions prévues samedi (expert en cybersécurité)

Paris – Des militants « gilets jaunes » ont été à l’origine de cyberattaques contre des sites internet institutionnels et promettent de nouvelles actions le 8 décembre, a affirmé jeudi à l’AFP un expert de la société américaine de cybersécurité FireEye.

Les équipes de ce groupe ont repéré des cyberattaques menées entre le 2 et le 4 décembre sur au moins cinq sites institutionnels, soit celui de l’Urssaf, du ministère de la Justice, de l’université Paris-Sud, de l’université de Lorraine et de la Fondation franco-américaine, a indiqué David Grout, directeur technique Europe et Moyen-Orient de FireEye.

Le mode opératoire de ces attaques « était un déni de service distribué (attaque DDoS, Distributed Denial of Service) qui provoque la fermeture du site web en le surchargeant de trafic », est-il également précisé dans un communiqué.

Dans un premier temps, ces actions ont été revendiquées par des groupes activistes, notamment par certains associés à des opérations contre Israël ou à des activistes turcs, selon M. Grout.

« Ils ont été suivis un peu plus tard, aux alentours du 4-5 décembre, par les AnonymousFR, des activistes français du web, qui promettent d’autres choses pour le 8 décembre, dans la même démarche que les manifestations des +gilets jaunes+ », a-t-il déclaré.

Pour l’heure il est difficile de déterminer comment opèreront ces cyber-militants, « mais en se basant sur l’historique de ce type d’actions dans des grèves à travers le monde, la plupart du temps, il existe deux grands modus operandi: le déni de service et les tentatives de défiguration de sites internet en changeant les pages d’accueil par des pages de propagande », détaille l’expert.

« Sur une échelle de risque, ces cyber-activistes seraient notés à 5 sur 10 », estime-t-il, leur force résidant dans leur capacité à travailler en réseau, à se relayer les informations et donc à avoir « une vision hétérogène » leur permettant « d’aller dans tous les sens ».

Le niveau technique de leurs attaques est « moyen », c’est-à-dire « pas à la portée de tous mais pas d’une capacité digne d’un Etat ou de groupes beaucoup plus avancés dans le monde des cyberattaques ».

Néanmoins, « ils ont une capacité de nuisance qui peut être relativement gênante tout en restant modérée », a-t-il conclu.

Romandie.com avec(©AFP / 06 décembre 2018 21h42)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :