À Louxor, trente sarcophages de plus de trois millénaires dévoilés

 

Trente cercueils en bois peint de plus de 3.000 ans et en excellent état ont été présentés après leur découverte à Assasif dans la Vallée des rois, dans le sud de l’Égypte.

EGYPT-ARCHEOLOGY-ANTIQUITIES

Le secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités Mostafa Waziri a fait état de la découverte de trente sarcophages dans la vallée des rois près de Louxor. KHALED DESOUKI/AFP

Trente sarcophages en bois peint de plus de 3.000 ans et en excellent état ont été dévoilés samedi après leur découverte à Assasif dans la Vallée des rois près de Louxor, dans le sud de l’Egypte. «C’est la première découverte à Assasif par une équipe égyptienne d’archéologues, conservateurs et travailleurs», a dit le secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités Mostafa Waziri, lors d’une conférence de presse à Louxor.

Les sarcophages ont été découverts la semaine dernière à Assasif, une nécropole sur la rive occidentale du Nil, et des photos ont fuité avant même l’annonce officielle, qui a été faite samedi devant le temple de la reine Hatchepsout.

Les trente pièces en bois peint, qui ont servi de cercueils pour des hommes, des femmes et des enfants, ont été trouvées à un mètre sous terre, empilées les unes sur les autres en deux rangées. Ces sarcophages appartiendraient à une importante famille de prêtres.

EGYPT-ARCHEOLOGY-ANTIQUITIES

Les trente sarcophages découverts près de Louxor datent du Xe siècle avant J.C. KHALED DESOUKI/AFP

Des découvertes qui relancent le tourisme

Mostafa Waziri a souligné que les fouilles réalisées par les Occidentaux au XIXe siècle s’étaient concentrées sur les tombes de rois, tandis que les récentes fouilles égyptiennes ont révélé une «cachette des prêtres». Les trente objets retrouvés datent de la 22e dynastie, fondée il y a plus de 3.000 ans, au Xe siècle avant J.C.

Sur un fond jaune, on distingue des touches de couleur rouge ou verte, ainsi que des traits noirs. Des hiéroglyphes, diverses divinités égyptiennes, des oiseaux, des serpents ou encore des fleurs de lotus, y sont aussi représentés. «Nous avons juste effectué quelques retouches de première nécessité sur ces cercueils en très bon état. Ils sont considérés comme en bon état car il n’y avait pas d’implantation» humaine sur le site, a dit à l’AFP Salah Abdel-Galial, un restaurateur local du ministère des Antiquités, en montrant l’une des pièces.

EGYPT-ARCHEOLOGY-ANTIQUITIES

Deux sarcophages, dont celui d’un enfant, ont été découvert devant le temple d’Hatshepsout. KHALED DESOUKI/AFP

Selon le ministre des Antiquités Khaled El-Enany, les découvertes importantes, comme celle présentée samedi, avaient ralenti après la révolte populaire de 2011 qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir.

Depuis plusieurs années, les autorités égyptiennes annoncent régulièrement des découvertes archéologiques, dans le but entre autres de relancer le tourisme, mis à mal par l’instabilité politique et les attentats dans le pays depuis la révolution de 2011.

Par Le Figaro.fr et AFP agence

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :