Le président américain dit avoir identifié 52 cibles iraniennes à frapper en guise de réponse.

Que cela serve d’avertissement, a tweeté le président américain. Si l’Iran frappe des Américains ou des bases américaines, […] nous répliquerons très rapidement et très fortement.

La mise en garde de Trump survient après une journée marquée par les obsèques du général Soleimani et deux nouvelles attaques sur la Zone verte de Bagdad et une base militaire américaine au nord de la ville.

De ces 52 sites iraniens ciblés, certains […] sont de très haut niveau et très importants pour l’Iran et pour la culture iranienne, a précisé le président américain.

Il a au passage souligné que le chiffre de 52 correspondait au nombre d’Américains retenus en otage pendant plus d’un an à partir de la fin de 1979 à l’ambassade des États-Unis à Téhéran.

Les États-Unis ne veulent plus de menaces, a prévenu le président américain, affirmant que l’Iran n’a été que des problèmes depuis de nombreuses années.

Donald Trump avait justifié la mort de Soleimani, vendredi, en affirmant que celui-ci préparait des attaques imminentes contre des diplomates et des militaires américains.

Menaces pour menaces

L’Iran avait auparavant promis une « vengeance dure » contre les États-Unis, après la mort du général Soleimani.

Plus tôt dans la journée, les Gardiens de la révolution islamique, une composante de l’armée iranienne, avaient eux aussi identifié 35 possibles cibles américaines.

Ces cibles américaines vitales dans la région sont depuis longtemps identifiées par l’Iran, avait prévenu le général Gholamali Abuhamzeh. Le détroit d’Ormuz, où transitent de nombreux pétroliers et navires de guerre américains, a notamment été évoqué.

Nombreux experts ignorent encore comment se manifestera la réponse de l’Iran ni d’ici combien de temps.

CBC/Radio-Canada.ca