Le bâton de cigarette

 

Le maudit bâton de cigarette

Est comme une sale arête

En travers de sa petite gorge

Qui chaque jour la ronge

 

Depuis sa maison et son travail

Elle ne cesse de caresser sa taille

Au bout de ses fines lèvres embrassées

Pour des futiles raisons de fumée

 

Quant aux premiers signes de la maladie

J’ai appris qu’elle était très amaigrie

Rongée par ce geste de mauvaise compagnie

Qui la clouait des heures durant au lit

 

Un soir d’hiver dans un supermarché

Au moment où je m’apprêtais à payer

A la caisse mes achats avant de sortir

La maigreur de sa silhouette me fit frémir

 

Je ne réalisais pas de la voir dans cet état

Étiolée et squelettique comme un mât

D’un drapeau pouvant tomber au vent

Dans l’ivresse et la colère du temps

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :