Coronavirus : l’Italie pourrait fermer toutes ses écoles

Un homme nettoie une salle de classe de l'Université Bicocca de Milan, déjà fermée depuis quelques jours.
© Guglielmo Mangiapane/Reuters Un homme nettoie une salle de classe de l’Université Bicocca de Milan, déjà fermée depuis quelques jours.
Les mesures radicales visant à endiguer la propagation du coronavirus dans le monde se multiplient. L’Italie se préparerait à annoncer la fermeture de toutes ses écoles, tandis que l’Arabie saoudite a suspendu le petit pèlerinage musulman.

Selon plusieurs agences italiennes, qui citent des sources gouvernementales, toutes les écoles et universités du pays vont être fermées jusqu’à la mi-mars pour empêcher une plus grande propagation du COVID-19.

La décision aurait été prise au cours d’un conseil des ministres réuni à Rome autour du chef de gouvernement Giuseppe Conte. La ministre de l’Éducation, Lucia Azzolina, a cependant déclaré qu’une telle décision n’avait pas encore été arrêtée.

Jusqu’ici, seules les institutions d’enseignement des régions du nord, les plus touchées par le coronavirus, ont été fermées il y a quelques jours.

2502 Italiens ont été infectés par le COVID-19 et 79 d’entre eux en sont morts, selon le plus récent bilan fourni hier par la Protection civile. La majorité des victimes étaient âgées ou atteintes d’autres pathologies.

Le gouvernement Conte s’apprêterait en outre à décréter que tous les matchs de soccer devront être disputés à huis clos pendant un mois, avec possibilité de revoir cette mesure après deux semaines.

Dans le même objectif d’éviter le plus possible les rassemblements publics, les cinémas et les théâtres pourraient aussi être fermés.

Il pourrait aussi recommander à la population d’éviter poignées de main et bises, et annoncer le report de conférences et de congrès, en particulier dans le secteur de la santé, afin d’assurer la disponibilité du personnel médical.

L’Italie et le principal foyer de propagation du coronavirus en Europe. Une dizaine de municipalités ont déjà été placées en quarantaine en février.

Lufthansa cloue 150 appareils au sol

Lufthansa, l’une des plus importantes compagnies aériennes du monde, a pour sa part annoncé mercredi qu’elle va clouer au sol 150 de ses 770 avions en raison du coronavirus, dont 25 faisaient des vols long-courriers.

Un porte-parole de la compagnie allemande a confirmé à Reuters que cette dernière s’ajuste aux circonstances extraordinaires engendrées par la maladie.

Le groupe Lufthansa avait déjà annoncé lundi qu’il allait prolonger la suspension de tous ses vols vers la Chine jusqu’au 24 avril, vers l’Iran jusqu’au 30 avril, en plus de réduire son offre de services pour le nord de l’Italie.

Les compagnies aériennes font les frais de la propagation du COVID-19, de nombreux clients préférant reporter ou annuler leur voyage étant donné la situation. Plusieurs pays imposent aussi des restrictions aux voyageurs.

Israël a par exemple décidé mercredi d’imposer une quarantaine à toutes les personnes qui arrivent de France, d’Allemagne, de Suisse, d’Espagne et d’Autriche, a annoncé le premier ministre Benyamin Nétanyahou. L’État hébreu avait déjà fait de même pour les voyageurs en provenance de la Chine, de l’Italie et de Singapour.

Paris va encadrer le prix des gels hydroalcooliques, Riyad suspend la Omra

En France, le gouvernement a décidé d’encadrer le prix des gels hydroalcooliques pour éviter les hausses abusives observées dans certains cas en raison de la forte demande liée à la propagation du coronavirus.

À Paris, le Musée du Louvre à Paris a rouvert ses portes mercredi après-midi. Il était fermé depuis dimanche en raison du droit de retrait invoqué par son personnel face à la crise du coronavirus. La direction dit avoir pris des mesures complémentaires à celles déjà déployées, mais sans donner de précisions.

© AFP/PHILIPPE LOPEZ/Getty Images
À Paris, le Musée du Louvre à Paris a rouvert ses portes mercredi après-midi. Il était fermé depuis dimanche en raison du droit de retrait invoqué par son personnel face à la crise du coronavirus. La direction dit avoir pris des mesures complémentaires à celles déjà déployées, mais sans donner de précisions.
L’Arabie saoudite a pour sa part décidé de suspendre temporairement la Omra, le petit pèlerinage musulman qui peut être entrepris tout au long de l’année, rapporte l’agence de presse officielle SPA.

Cette décision concerne les citoyens et les étrangers et vise à assurer la sécurité des foules, ajoute l’agence, citant une source au sein du ministère de l’Intérieur. L’octroi de visas pour la Omra avait été suspendu la semaine dernière.

La Corée du Sud et l’Iran rapportent une progression plus faible du COVID-19

Les autres deux principaux foyers de propagation du coronavirus à l’extérieur de la Chine, la Corée du Sud et l’Iran, rapportent mercredi une baisse significative du nombre de nouveaux cas enregistrés depuis 24 heures.

À Séoul, des soldats sud-coréens portant des combinaisons de protection continuent leur opération de désinfection, en cours depuis plusieurs jours.

© Heo Ran/Reuters À Séoul, des soldats sud-coréens portant des combinaisons de protection continuent leur opération de désinfection, en cours depuis plusieurs jours.
Séoul, qui avait déclaré 851 nouveaux cas de COVID-19 mardi, n’en a répertorié que 435 autres depuis, ce qui constitue la progression de la maladie la plus faible en une semaine.

Au total, 5621 personnes ont contracté la maladie dans le pays, dont 32 qui y ont succombé, soit deux de plus que la veille.

Téhéran a pour sa part fourni un bilan de 586 nouveaux cas mercredi, contre 835 la veille. La République islamique enregistre maintenant 2922 cas, dont 92 se sont avérés fatals, soit 15 de plus que mardi.

En Chine, où l’épidémie a pris naissance l’automne dernier, les autorités ont recensé 119 nouveaux cas de contamination pour un total de 80 270 personnes infectées au COVID-19. 37 nouveaux décès portent le bilan cumulatif à 2981.

Au Canada, 33 cas de COVID-19 ont été dépistés, soit 20 en Ontario, 12 en Colombie-Britannique et un au Québec.

Après la Réserve fédérale américaine hier, la Banque du Canada a abaissé à son tour son taux directeur de 1,75 % à 1,25 % pour stimuler la croissance économique mise à mal par l’épidémie mondiale de coronavirus.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué mardi que le taux de mortalité du COVID-19 s’établissait désormais à 3,4 %. Autrement dit, plus de 96 personnes infectées sur 100 arrivent à récupérer

Avec CBC/Radio-Canada

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “Coronavirus : l’Italie pourrait fermer toutes ses écoles”

  1. Bouesso Says:

    Bonnes mesures de protection des élèves

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :