Le Canada mal préparé pour affronter une pandémie, selon les médecins canadiens

Des experts soutiennent que la réponse du Canada face à la pandémie a été ralentie par un manque de préparation.
© Ivanoh Demers/Radio-Canada Des experts soutiennent que la réponse du Canada face à la pandémie a été ralentie par un manque de préparation.
Le constat est dur. Malgré de nombreux avertissements, le pays était mal préparé pour faire face à la COVID-19, selon l’Association médicale canadienne (AMC). Dans la profession, l’inquiétude est grande.Le Dr Abdo Shabah, urgentologue et représentant de l’AMC, constate de nombreuses lacunes dans la planification gouvernementale : difficultés d’approvisionnement, réserves de matériel médical insuffisantes et manque d’encadrement préalable pour les équipes sur le terrain.

«Je pense que la préparation n’était pas adéquate, cela étant dit on est très conscients que l’ensemble des gouvernements font tout ce qu’ils peuvent pour répondre à la crise», explique le Dr Shabah.

À ses yeux, Ottawa aurait dû voir venir les coups, surtout que depuis une quinzaine d’années, de nombreux experts et rapports ont souligné l’importance de se préparer à pareille pandémie.

Il exprime « de graves inquiétudes » concernant notamment l’apport en matériel médical et de protection.

«Ce n’est pas rassurant et c’est hautement critique pour pouvoir offrir les meilleurs soins aux patients», explique-t-il.

Dans un sondage interne mené récemment par l’AMC auprès de ses membres, plus du tiers des médecins disaient ne pas avoir tout le nécessaire pour bien se protéger ainsi que le public.

Le Dr Shabah souligne également l’exemple du manque de respirateurs artificiels au pays. Selon lui c’était « prévisible » que les besoins pour ces appareils spécialisés allaient se manifester.

Le gouvernement fédéral trop lent à réagir?

L’opposition soulève des questions sur la rapidité d’action d’Ottawa face à la crise. Aurait-il fallu fermer les frontières plus tôt comme le demandaient les conservateurs? Les mesures d’isolement ont-elles été recommandées trop tard? Pourquoi la réserve d’urgence fédérale de matériel médical n’a pas pu répondre à la demande?

Autant de questions auxquelles il faudra éventuellement répondre selon Alexandre Boulerice, député du Nouveau Parti démocratique.

«Un jour il faudra poser la question au gouvernement : est-ce qu’on s’est traîné les pieds? […] Il y a d’autres pays comme la Nouvelle-Zélande qui ont réagi très rapidement et ça les a beaucoup aidé», fait valoir M. Boulerice.

Encore le 10 mars, la ministre fédérale de la Santé recevait une note d’information officielle faisant état d’un faible risque de propagation au pays.

Un mois plus tard, le nombre de cas de la COVID-19 dépasse les 23 000 au Canada.

«Nous avons fait de notre mieux avec les informations dont nous disposions», a déclaré la ministre Patty Hajdu à la radio de CBC.

Une enquête publique?

Après la crise, le député Alexandre Boulerice avance l’idée d’une étude en comité parlementaire ou d’une enquête indépendante sur la réponse du gouvernement.

Une fois le pire passé, le Dr Shabah croit qu’un bilan sera crucial pour mieux se préparer soit pour la prochaine vague, soit pour les prochaines urgences infectieuses.

Une manière de prévenir le pire et d’éviter de répéter les erreurs du passé.

Avec Radio-Canada par Louis Blouin

Étiquettes : , , , ,

Une Réponse to “Le Canada mal préparé pour affronter une pandémie, selon les médecins canadiens”

  1. Bouesso Says:

    De l’impréparation ?!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :