Canada-Québec/Transmission de la COVID-19 dans les épiceries : la santé publique se fait rassurante

 

L'épicerie IGA à Paspébiac
© Bruno Lelièvre/Radio-Canada L’épicerie IGA à Paspébiac
La présence de quatre employés infectés à la COVID-19 dans les épiceries IGA de Paspébiac et de New Richmond a ramené sur la table la question des risques de transmission communautaire dans les endroits publics.

L’épicerie de Paspébiac a pu rouvrir ses portes samedi matin, après une désinfection complète. Le supermarché avait été évacué vers 14 h vendredi après-midi lors de la découverte de ces quatre cas.

«Je ne vous cacherai pas qu’il y a beaucoup d’employés qui rentrent travailler avec la peur au ventre», raconte une employée du IGA de Paspébiac assignée à la sanitarisation, à l’entrée de l’épicerie.

Le directeur régional de santé publique pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, le Dr Yv Bonnier-Viger, se fait toutefois rassurant : les risques de contracter la maladie après être allé faire son épicerie dans un des deux marchés IGA sont faibles.

Le Dr Bonnier-Viger rappelle que les risques de transmission plus élevés surviennent lorsqu’une personne atteinte de la COVID-19 se tient à moins de deux mètres d’autres personnes pendant plus de quinze minutes.

Le Dr Bonnier-Viger recommande tout de même aux personnes qui ont visité les marchés IGA de Paspébiac et New Richmond de surveiller l’apparition de symptômes apparentés à la COVID-19 dans les prochains jours.

«Ce n’est pas n’importe quel symptôme qu’il faut surveiller : de la toux, de la fièvre, de la difficulté à respirer et une perte de l’odorat», souligne-t-il.

Le risque des surfaces humides

Le Dr Bonnier-Viger convient qu’il existe aussi un risque de transmission de la COVID-19 par le contact avec des objets touchés par des personnes infectées.

Plusieurs études observent en effet que le virus peut demeurer infectieux après avoir passé plusieurs jours sur une surface, notamment les surfaces humides, a rappelé cette semaine le Scientifique en chef du Québec.

Le Dr Bonnier-Viger réitère d’ailleurs l’importance de laver ses fruits et légumes à l’eau pendant 30 secondes et de se laver les mains régulièrement.

Yv Bonnier-Viger, médecin et directeur de la Santé publique, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

© /Radio-Canada Yv Bonnier-Viger, médecin et directeur de la Santé publique, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
«Si les gens ont suivi ces consignes-là aussi, il ne devrait pas y avoir de problème», affirme-t-il.

La transmission par les surfaces humides reste toutefois faible, rappelle le directeur régional de santé publique.

Le Dr Bonnier-Viger ajoute que les épiceries, comme tous les commerces jugés essentiels, doivent nettoyer régulièrement leurs surfaces et qu’il croit que les marchés IGA de Paspébiac et New Richmond ont respecté ces mesures.

CBC/Radio-Canada avec les informations de Bruno Lelièvre et d’Alexandre Courtemanche

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :