Coronavirus-France : au moins 9000 personnes seraient mortes à domicile

«Cela montre qu’il existe une mortalité cachée du coronavirus», estime le premier syndicat de médecins généralistes.

Le docteur Jérôme Ponton loirs d'une intervention à Winkel, dans le Haut-Rhin.
Le docteur Jérôme Ponton loirs d’une intervention à Winkel, dans le Haut-Rhin. SEBASTIEN BOZON / AFP

Jacques Battistoni, président du syndicat de médecins généralistes MG France, indique lundi 27 avril dans Ouest France que près de 9000 personnes seraient mortes chez elles du coronavirus. «Ce nombre ne nous surprend pas», dit-il. «Cela montre qu’il existe une mortalité cachée du coronavirus», ajoute le médecin, précisant que la donnée doit encore être confirmée.

Depuis le début de l’épidémie, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon fait chaque soir un point sur la mortalité. Officiellement, plus de 22.000 personnes sont mortes du covid-19 en France : environ 14.000 à l’hôpital et 8000 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux. Mais le bilan devrait en réalité être beaucoup plus lourd, ces chiffres ne prenant pas en compte les victimes mortes à leur domicile.

Chaque année, la majorité des décès (59%) surviennent en hôpital ou clinique, 14% en maisons de retraite, selon l’Insee. Mais plus d’un quart surviennent aussi à domicile (26%). En France, le nombre de décès enregistrés entre le 1er mars et le 13 avril est supérieur à celui enregistré sur les mêmes périodes en 2019 ou 2018 : 93.839 contre 75.100 en 2019 et 83.108 en 2018, selon des données encore provisoires.

Décès oubliés

 

Pour SOS Médecins, spécialisé dans les consultations à domicile et surtout présent en zone urbaine, «le cap des 50% d’augmentation des décès à domicile en France est passé»: en deux semaines, entre le 22 mars et le 5 avril, la fédération de médecins a enregistré 253 décès à domicile, soit 54% de plus que l’an dernier sur la même période. «On peut raisonnablement penser qu’une majeure partie est liée à l’épidémie de covid-19», estime le président de SOS Médecins Pierre-Henry Juan. «Il faudrait une autopsie, mais on n’en fait pas, sauf quand il y a un problème médico-légal», explique-t-il. «Et comme la cause du décès à domicile est difficile à établir scientifiquement parce qu’on ne teste pas le patient, on ne mesure pas cette surmortalité».

«Dans les départements fortement touchés par l’épidémie, on observe un nombre de décès en nette progression par rapport à 2019», jusqu’à deux fois supérieur en mars, a expliqué à l’AFP Sylvie Le Minez, cheffe des études démographiques et sociales de l’Insee.

«Dans quelques semaines, on va ouvrir des portes et on pourrait bien découvrir que des gens qui ne répondaient plus sont morts chez eux», craint l’épidémiologiste Emmanuel Baron, directeur d’Epicentre, centre de recherche de Médecins sans frontières. Selon le spécialiste, les «décès oubliés» sont inhérents à toute épidémie.

Il faudra attendre une étude scientifique et démographique complète, qui prendra sans doute de longs mois, avant d’avoir des chiffres se rapprochant de la réalité, sur les décès imputables à l’épidémie de covid-19.

Par Le Figaro

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “Coronavirus-France : au moins 9000 personnes seraient mortes à domicile”

  1. Bouesso Says:

    Un bilan caché ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :