Diaspora-Congo: Hommage de Maitre Maurice Massengo-Tiassé à Marc MAPINGOU.

 

Photo de BrazzaNews.

 

« Au revoir à Marc les hiboux ont eu raison de toi
C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris ce mardi 5 mai ton départ au Pays de nos ancêtres.
Ton décès mon cher ami, frère, compagnon et leader pour la liberté et la dignité du Congolais me plonge dans une grande douleur et me fais douter pour le reste de notre combat.
Cher Marc, ce n’est pas facile d’encaisser le coup KO que tu viens de nous infliger par ton départ prématuré. Tu n’avais pas encore accompli ta mission de grand résistant et meneur d’homme.
Ce n’est pas facile d’exprimer sa douleur, son chagrin, et sa colère dans cette circonstance inacceptable et tant redoutée, la mort . Oui emporté par cet ennemi invisible le COVID-19 après avoir tenté de lui résister.
Suite au vacarme qui a été fait autour de ta maladie, je suis resté silencieux, pantois, anxieux et en prière. Je me suis révolté intérieurement en écoutant l’audio indécent d’une de tes proches.
Cela m’a donné l’impression de voir sur ton toit et à ta porte un hibou bouboulé et hué appelant ainsi les mauvais esprits. J’ai été très choqué car dans nos traditions, cela ne se fait pas. Il ne faut pas nommer une maladie. Exposer les questions d’intimité familiale à la place publique. On ne fait pas du bruit autour d’un malade, car on risque d’attirer les mauvais esprits et sceller ainsi le sort du souffrant.
Mon cœur s’était mis à battre la chamade et une voix me disait il faut maintenant prier prier sans cesse, prier en silence pour ton frère Marc. Tu risques de le perdre, il n’est pas tiré d’affaire Je me suis mis à prier depuis ce moment là. Une autre nuit j’étais réveillé par une voix me disant il faut prier pour l’âme de tes proches. Je ne comprenais pas. Mon Dieu Accordez nous ta miséricorde. Je prie pour leur santé et donc leur guérison.
Hélas, en ce qui te concerne, les hiboux ont eu raison de toi. Je te dis Au revoir Marc. Toi qui étais de tous les combats pour la résistance, toi qui étais un rassembleur, parfois incompris à cause de tes origines régionales. Toi qui étais calomnier et injurier à tort, pars en paix mon Cadet pardonnes les, rejoins Papa le député feu Basile Mapingou, l’ami de mon défunt Papa, tous deux membres de l’UDDIA le parti du Premier Président de la République du Congo. Le Président Fulbert Youlou qui est décédé le 5 mai 1972 à Madrid en exil. 48 ans après, comme lui tu as choisi de nous quitter le 5 mai 2020. Tu as choisi de nous faire pleurer également le 5 mai date marquant les 40 ans des pleurs et la reconnaissance officieuse de la sainteté de notre vénéré Tonton Emile Cardinal Biayenda, par sa Sainteté le Pape Jean Paul II le 5 mai 1980.
Je suis rassuré de ce signe divin qui me fait penser que tu seras bien accueilli et tu vas te joindre à tous nos bons esprits, combattants et héros mort pour la liberté et la dignité des congolais tels que Me Moudileno Massengo qui vient de nous quitter il y a tout juste 5 mois le 6 janvier 2020. Que Dieu miséricordieux t’accueille en paix pour que tu veilles sur tes proches particulièrement ton épouse et tes enfants. Fortifies nous en esprit, pour poursuivre ce combat pour la démocratie au sein de notre Mouvement Pour Agir (MPA) dont tu as été l’un des initiateurs. Au revoir Marc,
Me Maurice Massengo-Tiassé »

 

Avec Brazzanews

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :