Hommage d’un fils: Thierry Mapingou à son père Marc Mapingou Mitoumbi

Cher père,

Tu as laissé un héritage symbolique, en étant ce porteur de lumière.
Ton départ vers l’éternité est un nouveau soleil.
J’entends encore cette voix qui appelle à l’espoir et l’unité depuis ton départ.
Tu avais ce charisme naturel qui te précédait. J’évoque ta personnalité très profonde qui façonnait le beau et le sublime.

Lors de ton dernier souffle, tu avais ce visage, beau, lumineux, celui d’un chef, serein malgré la cruauté de la maladie.
À ce moment là, je déposais un dernier baiser sur ton front avec amour pour accompagner ton âme vers le repos éternel.

Ce moment de communion a été une forme de rencontre avec la mort. Ainsi, notre existence est si profonde, la tristesse de nos jours au bonheur recherché participe au mystère du temps.

Tu étais un homme passionné, animé d’une avide curiosité. Tu marquais les esprits par ta présence solennelle, et par ton éloquence chère.

Tu rappelais sans cesse la complexité de la vie, parce que tu savais la cruauté du monde.
Je perds un être cher. Tu m’as aimé, initié et transmis sans complexe.

Ton symbole était ton père, Basile Mapingou, un templier comme tu l’appelais.
Il t’a rappelé à ses côtés t’épargnant un futur incertain voire cruel.
Tu insistais sur notre noblesse. Tu disais: « Thierry vous avez le « sang bleu », vous êtes des enfants bénis ». Ce terme qui tire ses origines des grandes familles d’Europe.

Tu étais un homme qui cultivait chaque instant son silence. Ta parole résonnait dans l’éternité.

Tu es né avec humilité, tu es mort avec humilité. C’est cela l’élévation.

Tes derniers mots furent: «je vous aime, ne vous peinez pas mais soyez confiants»
J’entends encore cette voix qui lutte avec la maladie.

Maintenant c’est dans le silence que tu manifestes ta parole . C’est dans le silence que tu as combattu contre la dictature du bruit toute ta vie. Tu pars accompagner de ce grand silence, dans cette légendaire barque solaire de kheops qui accompagne les grands esprits vers l’éternité et l’illumination.

En vérité, en vérité, comme un Phœnix, Marc Mapingou renaît de ses cendres dans le cœur de tous ceux qui l’ont compris.

Le plus beau souvenir était notre dernier échange au jardin d’acclimatation de Neuilly sur Seine en Juillet 2019.

Quelques heures avant notre rencontre, tu disais au téléphone avec ta voix séduisante : « Thierry retrouve moi , au jardin où on partait jouer avec tes frères au football quand vous étiez plus jeunes»

À ces mots, je compris que le temps était arrivé pour toi , comme un chef tu préparais ton dernier voyage.

Nous nous retrouvâmes, devant le lac du jardin d’acclimatation, à parler de la vie, de l’espoir et de la foi.

Tu m’enseignais les plus profonds secrets de la vie que tu avais acquis grâce à ton expérience. Tu parlais de transmission, d’amour et de confiance en soi pour résumer notre échange à cette époque.

L’image d’un père et son fils devant ce lac calme, beau et ce bruit silencieux de la nature.

En vérité, en vérité ce sont là les paroles d’un fils qui doit la vie à son père.
«C’est mon premier fils, c’est comme ça que tu me présentais avec fierté».

Je ne ferai jamais le deuil car tu vis éternellement dans mon cœur.

Puisse ta belle âme reposer en paix .

Le temps est venu.

Avec Brazzanews par Thierry Mapingou

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :