Canada-Québec: La baleine se serait échouée près de Varennes à lest de Montréal

La baleine se trouvait depuis plus d'une semaine dans le fleuve Saint-Laurent, à Montréal.
© Félix Desrosiers La baleine se trouvait depuis plus d’une semaine dans le fleuve Saint-Laurent, à Montréal.
Le rorqual à bosse venu s’offrir en spectacle aux Montréalais depuis plus d’une semaine dans les eaux du fleuve Saint-Laurent aurait été aperçu immobile près de Varennes, à l’est de Montréal.Un pilote membre de la Corporation des pilotes du Saint-Laurent, Simon Lebrun, a diffusé mardi matin des images de ce qui semble être une carcasse de baleine, inerte, dans le secteur de l’île Beauregard.

Selon le président et directeur scientifique du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), Robert Michaud, tout indique qu’il s’agit bel et bien de la baleine à bosse et qu’elle est décédée.

«Nous, on rentre en phase évaluation. On envoie une partie de notre équipe pour aller évaluer la situation, observer que c’est bien ça», a-t-il déclaré à l’émission Tout un matin.

Selon M. Michaud, il s’agit maintenant pour son groupe de bien identifier où se trouve la baleine et de déterminer s’il est facile d’y accéder.

Ces opérations s’effectueront en collaboration avec Pêches et Océans Canada et la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.

La baleine à bosse, près de Montréal, le 30 mai.

© Réseau Québécois D’Urgences Pour Les Mammifères Marins/Radio-Canada La baleine à bosse, près de Montréal, le 30 mai.
«Si l’animal est véritablement échoué et si la carcasse est accessible, on va devoir passer à l’évaluation, voir ce qui pourrait être fait dans les circonstances», poursuit le patron du GREMM.«C’est un gros animal, ça ne se [déplace] pas facilement, c’est plusieurs tonnes, et on ne veut pas laisser ça à la dérive.»

Une nécropsie devrait normalement être effectuée sur la baleine à bosse, poursuit M. Michaud, mais encore faut-il que cela soit praticable dans les circonstances actuelles.

«On est en période COVID, et ça prend beaucoup de monde pour faire un travail comme ça. On a prévu travailler avec des équipes réduites dans des conditions sécuritaires pour tout le monde, alors on va évaluer ça dans prochaines heures», souligne-t-il.

Le patron du GREMM ne croit pas par ailleurs que le sort vraisemblablement subi par la baleine devrait remettre en question la stratégie des autorités de laisser la nature suivre son cours.

Selon lui, tenter de rediriger vers la baleine vers le golfe du Saint-Laurent n’était pas une option.

«On est très à l’aise avec cette positon, parce que les expériences qui ont été tentées avant nous montrent qu’il y a très très peu de possibilités de dévier un animal de ce type-là de sa course, soit de l’attirer, de le repousser avec des sons», explique-t-il.

«On peut le faire par exemple pour des microdistances, mais pas pour des distances comparables. Pour nous, ça ne remet pas en question cette position.»

La baleine à bosse avait été aperçue pour la dernière fois dans le secteur de Pointe-aux-Trembles, très tôt dimanche matin.

Avec CBC/Radio-Canada

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :