© Getty La fermeture de la frontière canado-américaine à tout déplacement non essentiel sera prolongée au-delà de la date du 21 juin, date fixée le mois dernier, selon des sources citées CBC News.

Des sources informées de la situation ont confirmé à CBC News que le Canada et les États-Unis discutent de la prolongation des restrictions frontalières, mais que l’accord n’a pas encore été signé.

En mars, les deux pays avaient conclu un accord pour fermer temporairement la frontière aux voyages non essentiels – pas de visites récréatives – tout en la gardant ouverte au trafic commercial et aux travailleurs essentiels qui traversent la frontière pour travailler.

La prolongation de cet accord a été rapportée une première fois par l’agence Reuters, mardi.

On ignore pour l’instant combien de temps les restrictions frontalières seront prolongées. L’accord initial a été prolongé de 30 jours en avril jusqu’au 21 mai, avant d’être prolongé de 30 jours le mois dernier.

Certaines visites familiales seront autorisées

Lundi, le gouvernement fédéral a annoncé que le Canada commencerait à autoriser certains membres de familles séparées par des restrictions temporaires de voyage à traverser la frontière.

«Nous introduisons une exemption limitée pour permettre aux membres de la famille immédiate de citoyens ou de résidents permanents de venir au Canada», a déclaré lundi le premier ministre Justin Trudeau. «C’est une période incroyablement difficile pour être séparé d’un conjoint, d’un enfant ou d’une maman ou d’un papa.»

Toute personne qui entre au pays devra se placer en quarantaine pendant 14 jours, et le non-respect des règles pourrait entraîner des «sanctions sévères», a déclaré M. Trudeau.

Ces changements sont entrés en vigueur lundi à minuit et s’appliquent aux ressortissants étrangers qui sont des membres de la famille immédiate de citoyens canadiens et de résidents permanents et qui n’ont pas la COVID-19 ou qui ne présentent pas de symptômes du coronavirus.

Un certain nombre de cas ont été évoqués au cours des dernières semaines de familles coincées de part et d’autre de la frontière, y compris de futurs parents.

La fermeture des frontières a donné de bons résultats, soutient une porte-parole de la ministre Chrystia Freeland

Une porte-parole de la vice-première ministre canadienne Chrystia Freeland, qui a la responsabilité globale des relations avec les États-Unis, a déclaré que les deux parties étaient d’accord sur le fait que l’interdiction avait bien fonctionné.

Cependant, la prolongation des restrictions nuirait aux compagnies aériennes canadiennes et à l’industrie touristique.

Les transporteurs, y compris Air Canada, ont été durement touchés, car les interdictions de voyager ont entraîné des milliers d’annulations de vols, les obligeant à réduire leurs emplois.

«Certains secteurs poussent pour l’ouverture de la frontière, comme Air Canada», a indiqué une source du gouvernement canadien.

Interrogée sur la réouverture de la frontière, Air Canada a déclaré dans un communiqué que les gouvernements du monde entier assouplissaient les restrictions et que la compagnie travaillait avec des groupes touristiques et industriels pour «rationaliser et clarifier les règles concernant les voyages».

Avec CBC/Radio-Canada