Congo-diaspora/Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA: de l’Impertinence à la cacophonie(Droit de réponse de L’UDH-YUKI)

 

Cher compatriote, cher frère,

Nous venons de prendre connaissance de votre article publié le 11 août 2020 sur le portail de Congo Liberty. À première vue, il semble que vous n’ayez jamais compris les vrais  enjeux politiques de notre pays. De même, nous nous empressons de nous demander si vous avez la capacité d’en cerner, comme un vrai spécialiste, les contours qui sont en droit de vous donner la possibilité de dire la vérité aux congolais.

Hélas, non. Nous en doutons.

En parcourant vos lignes, nous ne voyons qu’une  volonté, celle de nuire à l’image du docteur Guy Brice Parfait KOLELAS. Rien d’autre. Cet état de fait vous éloigne non seulement du bon sens mais surtout de la pertinence, et vous introduit dans la cacophonie. Ce qui est bien dommage au regard de l’importance des problématiques soulevées!

Vous dites, nous vous citons: « Guy Brice Parfait KOLELAS sort de sa léthargie. Vous poursuivez plus loin : après une longue période d’hibernation, il sort de son silence pour un baroud d’honneur qui le mènera à sa perte définitive, à juste raison ». Quelle incongruité ! Nous avons le devoir de vous dire sans tergiverser que vous êtes à côté de la plaque et par là, vous participez à l’appauvrissement de l’esprit chez nombreux compatriotes qui vous lisent. Vos analyses n’ont rien de pertinents.

Aussi, nous avons le devoir de vous rafraîchir la mémoire en vous disant que le docteur Guy Brice Parfait KOLELAS n’est jamais resté silencieux devant la souffrance des Congolais, ni complaisant devant les soubresauts du régime en place.

C’est ainsi que dès les premières heures du 04 avril 2016 au sortir de l’élection présidentielle, à la suite des affrontements dans les quartiers Sud de Brazzaville entre les forces de l’ordre et les éléments du pasteur Ntumi, lesquels affrontements s’étaient déportés dans le département du Pool, le docteur Guy Brice Parfait KOLELAS, n’était demeuré indifférent. En sa qualité de député de Kinkala, il avait demandé, le 18 avril 2016, une enquête parlementaire. Cette position avait été réitérée lors de son passage sur les ondes de RFI. Il a toujours milité en faveur de la paix. Vous devez vous documenter, car ses interventions à l’assemblée nationale sont en ligne.

Cher compatriote, vous vous placez du mauvais côté de l’histoire en vous obstinant à caricaturer le leader de l’UDH-YUKI. Sur les grands sujets comme sur les petits sujets qui engagent l’avenir de notre pays, le docteur Guy Brice Parfait KOLELAS, n’est jamais resté muet. D’une manière ou d’une autre, il a souvent fait passer le message.

Il ne vous échappe pas qu’il est membre de l’opposition congolaise institutionnelle. Et cette opposition, via son chef de file, monsieur le premier secrétaire de l’UPADS, l’honorable Pascal TSATSY MABIALA, a toujours pris position! Et vous ne devriez pas ignorer que lorsque le chef de file de l’opposition prend position sur un sujet, il le fait au nom de toute l’opposition, après concertation.

Mais, ce n’est pas une excuse pour que le grand leader de l’UDH-YUKI n’intervienne pas dans la mesure où il capte toute l’attention et concentre tous les espoirs du changement.

C’est ce qui l’a conduit tour à tour de faire comme qui dirait les états généraux de notre pays entre fin 2019 et début 2020. Lors de ces deux sorties, d’abord le 22 décembre 2019, puis le 18 Janvier 2020 lors de la rentrée politique de l’UDH-YUKI, Guy Brice Parfait KOLELAS avait fait le tour de toutes les questions du Congo. Il avait posé un vrai diagnostic, ne s’était pas dérobé de faire des propositions concrètes pour une sortie de crise.  Il avait mis sur la table : le compromis politique historique qui devrait se négocier au travers d’un dialogue national inclusif dit patriotique. Ce dialogue national inclusif que tout le monde attend, devait associer toutes les forces vives de la nation avec pour objectif principal, permettre au Congo de gagner. Il ne s’est jamais dévoyé pour dire directement et clairement les choses.

Guy Brice Parfait KOLELAS l’a souvent dit, notre pays se porte mal. C’est un homme politique mûr, dont la principale préoccupation est de permettre aux congolais de vivre dans la cohésion et le rassemblement.

Nous regrettons que votre expertise ne se concentre que sur l’événement du dimanche 09 août 2020 au cours duquel, justement comme d’habitude, lorsqu’il s’agit des sujets majeurs qui engagent l’avenir de notre pays, le docteur Guy Brice Parfait KOLELAS n’est demeuré insensible. Il fallait dire les choses. Parler aux compatriotes.

Cher compatriote,

Le 08 août 2020, le ministre de l’intérieur et de la décentralisation, a déposé  au parlement son avant-projet de loi complétant et modifiant certaines dispositions de la loi électorale actuellement en vigueur, pour examen et adoption. Et vous vouliez que le leader de l’UDH-YUKI se taise! Non, il n’en est pas question. Loin des accommodements imaginaires, le devoir d’un leader politique est de ne pas observer un silence complaisant lorsque les institutions du pays sont menacées. Ce projet de loi, s’il est adopté, détermine l’issue de l’élection de mars 2021 avant même l’heure. C’est une preuve évidente du tripatouillage électoral avant l’heure.

Cher compatriote, voyez-vous, le docteur Guy Brice Parfait KOLELAS  n’est pas un opportuniste. Il n’est pas non plus un opposant ordinaire. C’est un vrai opposant qui a fait le choix de l’être. Il n’a jamais été débarqué du gouvernement comme un mal propre. C’était un choix mûri. En s’opposant au changement de la constitution de 2002 pour des fins personnelles, il avait scellé son sort au gouvernement. C’était un acte de bravoure. À partir de là, le désaccord avec le régime en place était acté. Et ceci étant, il se plaçait du côté du peuple pour défendre la forme républicaine qui était en train d’être saccagée. C’est encore le cas aujourd’hui avec ce projet de loi bossé dans les laboratoires du PCT.

Député de Kinkala, l’honorable Guy Brice Parfait KOLELAS n’a jamais été nommé comme bon nombre de députés de la majorité présidentielle. À cause de l’instabilité, n’y avait pas eu d’élections dans cette partie de notre pays. Nous faisons le pari qu’une élection législative organisée dans les conditions démocratique donnerait gagnant Guy Brice Parfait KOLELAS. Ceci se vérifie même au plan national, que cela ne vous plaise ou non. C’est la vérité. D’ailleurs nous vous conseillons de bien scruter les résultats de la dernière présidentielle avant de vous avancer sur quoi que ce soit. Vous ramassez ce qui se déverse dans le commun des mortels, et vous en faites une vérité indubitable voire un dogme. Ce n’est pas sérieux!

Parlant du général MOKOKO et de Okombi Salissa, voyez-vous, vous n’êtes pas informé. À plusieurs reprises, le docteur Guy Brice Parfait KOLELAS a réclamé leur libération. Il a souvent dit que ces deux camarades n’ont leur place en prison. C’est d’ailleurs ce que disent tous les leaders de l’opposition congolaise. Que voulez-vous de plus? Que le docteur Guy Brice Parfait KOLELAS aille briser les murs de la maison d’arrêt de Brazzaville? Ou bien, vous attendez de lui, des cris de singes sur tous les toits du Congo pour vous convaincre de sa bonne foi?

Pour ce qui est de la pandémie de la Covid-19, dès les premières heures, à travers la déclaration qu’avait faite l’UDH-YUKI, la position du parti, et par ricochet, celle du docteur Guy Brice Parfait KOLELAS était connue, sauf par vous. Et certains membres de la cellule de communication de l’UDH-YUKI étaient intervenus dans les médias pour dire la position du parti sur la gestion de cette crise sanitaire. Voyez-vous, vous racontez des choses qui malheureusement, pour être poli, manquent de pertinence. Vous êtes singulièrement animé par une sorte d’amnésie ou de cécité qui vous laissent passer à côté de l’essentiel comme ce prisonnier de la caverne de Platon, qui se trouvant au fond du trou prenait les silhouettes pour la réalité. Nous vous en conjurons de sortir de cette prison pour embrasser la réalité même si elle vous éblouirait. Mais, au moins, elle vous fera un grand bien. Vous serez ainsi guéri de vos maux, et feriez le choix des beaux mots pour dire les choses.

Sachez enfin, que le silence est une autre forme de communication. Ce n’est pas en faisant du bruit qu’on se distingue. Sans doute, vous conviendrez avec moi, qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas. Eh bien, rassurez-vous, nous espérons de tout cœur que vous n’en êtes pas un. Très vite, vous retrouverez la lumière, mieux vous vous porterez.

Il n’en demeure pas moins vrai, qu’aujourd’hui, la seule préoccupation du docteur Guy Brice Parfait KOLELAS, est de rassembler toute l’opposition afin faire barrage à cette forfaiture avant l’heure, travaillée dans les laboratoires du PCT. Combattre le hold-up électoral qui s’organise avant même que le vote n’ait eu lieu, pour que 2021 ne soit pas un 2016 bis.

Albert Einstein avait dit: la folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. Le docteur Guy Brice Parfait KOLELAS refuse une  telle folie populaire qui conduit inéluctablement à l’abîme.

Avec Congo-liberty.com par Oleg fabrice kiessila

 Cellule de communication de l’UDH-YUKI France

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :