Commémoration : Edo Ganga et Franklin Boukaka célébrés par l’Institut français du Congo

A l’occasion des 140 ans de la création de Brazzaville, l’Institut français du Congo (IFC)  en partenariat avec la mairie de Brazzaville, le ministère de la Culture et des Arts, et la Délégation de l’Union européenne, Deux Rives productions, Thierry Frémeaux & associés célèbrent les artistes musiciens emblématiques Edo Ganga et Franklin Boukaka.  

Photo 1 : Hôtel de ville de Brazzaville (crédit photo/ DR)

Les 140 ans de la capitale du Congo seront célébrés à travers deux événements, une exposition de photos dont le vernissage aura lieu le 03 octobre, date anniversaire, et une table-ronde, sous la forme d’un programme audio-visuel, diffusé sur les radios et télévisions congolaises, le 3 octobre.

S’agissant du vernissage, il aura lieu dans le Hall de l’hôtel de ville Brazzaville. A propos, l’IFC a offert du 31 août au 5 septembre une formation à dix photographes en voie de professionnalisation, trois venant de Pointe-Noire et sept de Brazzaville. Cet atelier a été animé par Baudoin Mouanda, le photographe congolais le plus connu à l’international et le plus primé. La restitution de cette formation fera l’objet d’une exposition de quarante tirages accueillie à l’hôtel de ville, puis par la délégation de l’Union européenne avant d’être proposée à toutes les mairies d’arrondissement.

La table ronde quant à elle sera ouverte par Dieudonné Bantsimba, maire de Brazzaville, où les neuf maires raconteront l’histoire de Brazzaville, du petit village de Mfoa jusqu’à une métropole cosmopolite de 1.400.000 habitants, depuis les quartiers historiques de Bacongo et Poto-Poto, jusqu’aux plus récents, Talangaï ou Djiri.

Des hommages à Edo Ganga et Franklin Boukaka

Photo 2 : Franklin Boukaka (crédit photo/ DR

Disparu, le 7 juin dernier à l’âge de 87 ans, le patriarche Edo Ganga a été une légende des deux côtés du fleuve Congo. Un hommage national lui a été rendu le 22 juillet. Les Bantous de la capitale vont honorer le dernier de leur fondateur, à travers des chansons qui ont marqué l’histoire de la musique.

Il est prévu à cette occasion des témoignages de l’ambassadeur de France au Congo, du représentant de la République du Congo à l’Unesco, Henri Ossebi, de la marraine des 60 ans des Bantous de la capitale, Claudia Lemboumba Sassou Nguesso, du journaliste Paul Soni-Benga, de l’historien Bouetoum, et bien sur des Bantous de la capitale. Interviendront à cette occasion des artistes musiciens, Kosmos Mountouari, Casimir Zoba Zao, et Roga-Roga.

Le 10 octobre 2020, Franklin Boukaka aurait totalisé 80 ans s’il était encore en vie. La rumba engagée, la poésie musicale et le panafricanisme étaient le crédo de ce grand   artiste, mort tragiquement. On retient de lui, auteur de l’hymne “Le Bûcheron” « Ayé Africa, Eh eh Africa ? Oh liberté (Lipanda) ».

Cet hommage sera marqué par les témoignages de : Alphonsine Batebokela (sa sœur), Joseph Akondzo (président de l’association des amis de Franklin Boukaka), Malcom Boukaka (son fils), Blanchard Ngokoudi (directeur artistique de la soirée), Matondo Kouba (éditeur), Fidèle Mpassi (chanteur), Clotaire Kimbolo (chanteur). Interviendront, les artistes musiciens suivant : Casimir Zoba Zao, Liz Babindamana, Egige Lenguis, Alban Kodia, et l’orchestre Symphonique kimbanguiste.

Avec Adiac-Congo par Bruno Okokana

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :